Israël et territoires palestiniens occupés
© AHMAD GHARABLI/AFP via Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Israël continuait d’imposer une discrimination institutionnalisée aux Palestiniens et Palestiniennes vivant sous son autorité en Israël et dans les territoires palestiniens occupés. Les forces israéliennes ont tué 38 Palestinien·ne·s, dont 11 enfants, durant des manifestations dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ; il s’agissait dans un grand nombre de cas d’homicides illégaux, les victimes ne mettant pas en danger la vie de quiconque de manière imminente. Israël n’a pas fait en sorte que les auteurs de ces violations graves du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits humains soient amenés à rendre compte de leurs actes, ni que justice soit rendue aux victimes. Les frappes et les bombardements aériens israéliens dans la bande de Gaza ont tué 28 civil·e·s palestiniens – dont 10 enfants – qui n’étaient pas directement impliqués dans les hostilités. Israël a maintenu son blocus illégal de la bande de Gaza, soumettant les habitants à une sanction collective et aggravant la crise humanitaire dans le territoire. Au moyen de points de contrôle et de barrages routiers, les autorités israéliennes ont continué de restreindre la liberté de circulation des Palestiniens et Palestiniennes dans les territoires occupés. Elles ont placé illégalement en détention des milliers d’entre eux – plusieurs centaines de personnes ont ainsi été maintenues en détention administrative sans inculpation ni procès. Des détenu·e·s, y compris des enfants, ont été soumis à des actes de torture et à d’autres mauvais traitements, en toute impunité. Plus de 900 Palestinien·ne·s ont été déplacés en Cisjordanie après la démolition de leurs habitations par Israël. Les autorités ont utilisé tout un éventail de mesures pour réprimer les activités des défenseur·e·s des droits humains, des journalistes et d’autres personnes qui dénonçaient la poursuite de l’occupation israélienne de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et du plateau du Golan, en Syrie. Les autorités ne permettaient pas aux demandeurs et demandeuses d’asile de bénéficier dans un délai raisonnable d’une procédure équitable de détermination du statut de réfugié. Des objecteurs et objectrices de conscience au service militaire ont été emprisonnés.

Pour en savoir plus

Peine de mort :

Abolitionniste pour les crimes de droit commun seulement

La peine de mort est maintenue uniquement en cas de crime grave, par exemple les crimes commis en temps de guerre.

Nouvelles

Questions des médias

SARA HASHASH AND MOHAMMED ABUNAJELA

Attachée de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord

Nos bureaux

Bureau de la section

32B Kibbutz Galuyot Rd, 3rd floor, TEL AVIV-JAFFA // Mailing: PO Box 14179 TEL AVIV 61141 zip 65793

Téléphone

0097235250005

Fax

0097235250001

Consulter le site de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts