Bahreïn

©Mohammed Al Shaikhafp/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Le gouvernement a lancé une vaste campagne de répression de toutes les formes de dissidence, étouffant les droits à la liberté d’expression et d’association des défenseurs des droits humains et des personnes qui le critiquaient. Cette campagne a été marquée par des interdictions de quitter le territoire, l’arrestation, l’interrogatoire et le placement en détention arbitraire de défenseurs des droits humains, la dissolution du mouvement d’opposition Waad, la fermeture du journal Al Wasat, et le maintien en détention de dirigeants de l’opposition. De nombreuses personnes ont été condamnées à de lourdes peines d’emprisonnement à l’issue de procès inéquitables. Les autorités ont déchu au moins 150 personnes de leur nationalité bahreïnite ; la plupart d’entre elles se sont retrouvées apatrides. Lors de manifestations de grande ampleur, les forces de sécurité ont eu recours à une force excessive, faisant six morts – cinq hommes et un enfant – et des centaines de blessés. Les exécutions ont repris après une interruption de près de sept ans.

Lire la suite

Peine de mort :

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Tarek Wheibi

Attaché de presse Moyen-Orient et Afrique du Nord,+44 207 413 5511

Nos bureaux

عنوان: 114 شارع القاهرة، بناية مسابكي-سرحال، قسم أ، الطابق السابع، الحمرا، بيروت لبنان

Téléphone

+961 1 748751

Courriel

middleeast@amnesty.org

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts