Serbie
© Amnesty International
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

La Serbie n’a mis en examen pour crimes de guerre aucun des anciens hauts responsables de la police et de l’armée, et les mesures visant à élucider le sort des personnes disparues étaient au point mort. Des manifestant·e·s et des journalistes ont été grièvement blessés à Belgrade, la capitale du pays, en raison de l’utilisation par la police d’une force excessive. Un faible nombre de personnes réfugiées ont pu obtenir l’asile. La protection contre la violence domestique demeurait insuffisante.

Lire la suite

Peine de mort :

Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Nouvelles

Questions des médias

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts