Russie
© Amnesty International
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

La situation en matière de droits humains en Russie a continué de se dégrader. Les droits à la liberté d'expression, d’association et de réunion pacifique étaient régulièrement réprimés, dans les textes comme dans la pratique. Les personnes qui tentaient d’exercer ces droits se heurtaient à des représailles, allant du harcèlement aux brutalités policières, en passant par l’arrestation arbitraire, de lourdes amendes, voire, dans certains cas, des poursuites pénales et l’emprisonnement. Les défenseur·e·s des droits humains et les ONG étaient tout particulièrement visés, par le biais des lois relatives aux « agents de l'étranger » et aux « organisations indésirables ». Des centaines de témoins de Jéhovah étaient persécutés en raison de leur religion. D’autres minorités vulnérables étaient également confrontées à la discrimination et aux persécutions. Les dispositions destinées à lutter contre le terrorisme étaient largement utilisées contre les dissident·e·s dans l’ensemble du pays, ainsi qu’en Crimée. La torture restait une pratique très répandue. Les tortionnaires pouvaient généralement agir en toute impunité. Les violences faites aux femmes et aux filles demeuraient très fréquentes, sans que des mesures satisfaisantes soient prises pour lutter contre ce fléau. Une proposition de loi sur la violence domestique présentée devant le Parlement a suscité une vive opposition de la part de groupes conservateurs et ses promoteurs ont fait l’objet de menaces. Des personnes réfugiées ont été renvoyées de force dans des pays où elles risquaient d’être soumises à la torture.

Lire la suite

Nouvelles

Questions des médias

Aleksander Artemev

Responsable médias pour la Russie et l’Eurasie, +7 495 6901852

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts