Sri Lanka
© Amnesty International
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

L’impunité restait de mise pour les violations commises pendant le conflit armé interne, et le gouvernement n’a pas honoré les engagements qu’il avait pris auprès du Conseil des droits de l’homme des Nations unies en matière de justice et de réconciliation. Ces conditions ont favorisé l’enlisement des procédures judiciaires et le règne de l’impunité, notamment dans des affaires d’homicides et d’autres infractions auxquelles serait liée la famille Rajapaksa, qui dirige le pays. Les manœuvres d’intimidation et les actes de harcèlement visant des défenseur·e·s des droits humains, des journalistes, des avocat·e·s et des enquêteurs et enquêtrices de police judiciaire se sont multipliés. Des morts en détention et des exécutions extrajudiciaires ont été signalées. Les violences faites aux femmes demeuraient très répandues. Les membres de la minorité Malayaha Tamil qui travaillaient sur des exploitations agricoles ont excessivement souffert de pertes de revenus pendant la pandémie de COVID-19 et leurs actions pour obtenir un meilleur revenu n’ont pas abouti.

Lire la suite

Peine de mort :

Abolitionniste en pratique

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire, mais les autorités n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Nouvelles

Questions des médias

Nos bureaux

Amnesty International South Asia 23/2 Horton Place, Colombo 7, Sri Lanka

Téléphone

+94 72 737 5467

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts