Sri Lanka

©Ishara S.Kodikara/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Bien que ce processus soit lent, le Sri Lanka a poursuivi la mise en œuvre de ses engagements en matière d’obligation de rendre des comptes pour les crimes présumés relevant du droit international. De nombreuses menaces continuaient de peser sur les droits humains, avec notamment l’utilisation par les autorités de la Loi relative à la prévention du terrorisme (PTA) pour arrêter et détenir des suspects, ainsi que le recours à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements en garde à vue. En outre, un climat d’impunité prévalait toujours en ce qui concerne les disparitions forcées et d’autres exactions. Les victimes d’atteintes aux droits humains commises lors du conflit armé éprouvaient des difficultés à reconstruire leur vie et à retrouver un moyen de subsistance, car aucun programme cohérent d’assistance et de réparation n’avait été mis en œuvre.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste en pratique

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire, mais les autorités n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Nouvelles

Questions des médias

Media Team

Attaché de presse Asie et Pacifique,+44 (0)203 036 5138

Nos bureaux

Amnesty International South Asia 23/2 Horton Place, Colombo 7, Sri Lanka

Téléphone

+94 72 737 5467

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts