Nauru

© Hugh Peterswald/Pacific Press/LightRocket /Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

La Loi de 2016 relative aux infractions contenait des dispositions visant à protéger les droits humains, mais elle n’était pas correctement appliquée. La négation des droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique, ainsi que les restrictions imposées à la liberté de mouvement et à l’accès des médias étrangers au pays demeuraient des motifs de préoccupation. Les passeports de plusieurs anciens députés ont été suspendus. Nauru continuait de retenir plusieurs centaines de réfugiés et de demandeurs d’asile dans un centre, tandis que d’autres vivaient au sein de la population aux termes d'un accord de transfert conclu avec l’Australie. La peine de mort a été abolie pour tous les crimes en mai.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste en pratique

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire, mais les autorités n’ont procédé à aucune exécution depuis au moins 10 ans.

Nouvelles

Questions des médias

Omar Waraich

Attaché de presse Asie et Pacifique,+44 (0)203 036 5138

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts