Cambodge

© TANG CHHIN SOTHY/AFP/Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

La répression contre les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique s’est accentuée avant les élections prévues en 2017 et 2018. Les autorités ont utilisé le système judiciaire de façon de plus en plus abusive, et les forces de sécurité ont continué à harceler et punir la société civile et à faire taire les détracteurs du gouvernement. Des défenseurs des droits humains ont été arrêtés et placés en détention provisoire. Plusieurs ont été jugés et condamnés, notamment pour d’anciennes infractions présumées ; d’autres ont été condamnés à des peines avec sursis ou étaient toujours sous le coup d’une inculpation. L’opposition politique a été prise pour cible. Certains militants purgeaient de lourdes peines infligées les années précédentes, et de nouvelles actions judiciaires ont été engagées contre des responsables des partis d’opposition, entre autres. Un commentateur politique connu a été abattu et les auteurs d’homicides illégaux commis par le passé restaient impunis.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Nouvelles

Questions des médias

Olof Blomqvist

Attaché de presse Asie et Pacifique,+44 (0)203 036 5138

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts