Afrique du Sud
© Amnesty International
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

L’usage par les forces de sécurité d’une force meurtrière et excessive s’est accentué pendant le confinement imposé au titre de la lutte contre le COVID-19. Au moins 115 personnes sont mortes en garde à vue. Les actes de violence liée au genre se sont multipliés. Le système d’asile ne permettait pas d’aider celles et ceux qui en avaient le plus besoin. Les migrant·e·s et, plus généralement, les personnes étrangères ont fait l’objet de campagnes xénophobes sur les réseaux sociaux. En raison du manque d’équipements de protection individuelle, les professionnel·le·s de la santé se sont retrouvés particulièrement exposés au COVID-19. La pandémie s’est également traduite pour les femmes par une limitation de l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive. Les enfants étaient confrontés à de fortes inégalités et difficultés dans l’enseignement public. Des millions de personnes n’avaient pas accès à l’eau potable et le confinement a constitué une contrainte supplémentaire pour les femmes, obligées de parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau.

Lire la suite

Peine de mort :

Abolitionniste pour tous les crimes

Le pays ou territoire n’a pas recours à la peine de mort.

Nouvelles

Questions des médias

Nos bureaux

Bureau de la section

97 Oxford Road Rosebank Johannesburg 2193 South Africa

Téléphone

+27 (0) 11 283 6000

Consulter le site de la section

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts