République démocratique du Congo (RDC)
© PATRICK MEINHARDT/AFP via Getty Images
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Plusieurs centaines de personnes détenues pour délit d’opinion ou pour d’autres motifs ont été remises en liberté, et des militant·e·s en exil ont été autorisés à rentrer dans le pays. Toutefois, les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion restaient soumis à des restrictions. Le conflit armé s’est poursuivi, avec un bilan de plus de 2 000 morts parmi la population civile et d’au moins un million de personnes soumises à un déplacement forcé. Des mesures ont été prises pour déférer à la justice des auteurs présumés d’atteintes aux droits humains liées au conflit ; toutefois, les autorités n’ont pas fait le nécessaire pour que les personnes occupant les plus hautes responsabilités impliquées dans des crimes de droit international aient à répondre de leurs actes, et l’impunité demeurait généralisée. La majeure partie de la population était privée de droits fondamentaux tels que le droit à la santé, mais quelques avancées ont été enregistrées, notamment avec la mise en place par le gouvernement de l’enseignement primaire gratuit pour tous les enfants.

Lire la suite

Peine de mort :

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Catherine Mgendi

Attaché de presse Afrique de l’Est, +254 (0) 20 428 30 20

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts