Tchad

© UNHCR/Marc Fawe
  • Descriptif du pays

Vue d'ensemble

Cette année encore, le groupe armé Boko Haram a commis des atrocités dans la région du lac Tchad, où il s’est rendu coupable d’homicides, des pillages et de destructions de biens. Ces violences et la réaction des pouvoirs publics ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de personnes, qui se sont retrouvées dans des conditions déplorables avec un accès extrêmement limité à l’eau et aux installations sanitaires. L’élection présidentielle d’avril s’est déroulée sur fond de restrictions de la liberté d’expression, de recours excessif ou injustifié à la force contre des manifestants pacifiques et de disparitions forcées. Plus de 389 000 réfugiés vivaient toujours péniblement dans des camps surpeuplés. Les Chambres africaines extraordinaires (CAE), siégeant au Sénégal, ont condamné l’ancien président Hissène Habré à la réclusion à perpétuité pour des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et des actes de torture commis au Tchad entre 1982 et 1990.

Pour en savoir plus

Peine de mort:

Non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays ou territoire.

Nouvelles

Questions des médias

Sadibou Marong

Attaché de presse Afrique centrale et de l’Ouest, +221 33 869 30 03

Nos bureaux

Secrétariat international et bureaux régionaux

Voir tous les contacts