Le Conseil mondial du secrétaire général

Le Conseil mondial du secrétaire général

Le Conseil mondial du secrétaire général est un forum réunissant des personnalités influentes dans les domaines des arts, des affaires et des activités philanthropiques. Il a pour but d’obtenir le soutien du grand public en faveur des campagnes et des initiatives d’Amnesty International. Les membres du Conseil mondial recourent à leur image publique et à leur expertise professionnelle pour encourager le développement de mouvements d’initiative populaire œuvrant à la défense des droits humains, pour accroître de façon significative le nombre de membres d’Amnesty International, et pour tirer parti du pouvoir des nouvelles technologies afin de promouvoir et de protéger les droits humains à travers le monde.

Membres du Conseil mondial :

KUMI NAIDOO
Secrétaire général d’Amnesty International

Suivez @KumiNaidoo sur Twitter.

Originaire d’Afrique du Sud, Kumi Naidoo a milité toute sa vie en faveur de la justice sociale et de la protection de l’environnement. Né à Durban en 1965, sa première expérience du militantisme a eu lieu alors qu’il avait 15 ans, lorsqu’il a organisé une manifestation anti-apartheid et qu’il y a participé, ce qui lui a valu d’être renvoyé de son école.

En raison de ses activités de lutte contre l’apartheid, il a été contraint de s’exiler au Royaume-Uni en 1986. Kumi Naidoo est rentré en Afrique du Sud en 1990 pour travailler avec l’African National Congress. Il a ensuite assumé diverses responsabilités dans la société civile et dans des organisations mondiales, notamment en tant que directeur exécutif de Greenpeace.

RICHARD BRANSON
Co-président honoraire

Depuis qu’il a lancé Student, un magazine culturel destiné aux jeunes, à l’âge de 16 ans, Richard Branson a trouvé des manières audacieuses d’amener des changements positifs dans le monde. En 2004, il a établi Virgin Unite, la fondation caritative du groupe Virgin, qui rapproche personnes et idées innovantes dans le but de créer des opportunités pour un monde meilleur. Il consacre actuellement la majeure partie de son temps à développer des entreprises qui feront bouger les choses dans le monde de manière positive, et à travailler avec Virgin Unite et les organisations qu’elle a fait éclore, comme Les Anciens, la Carbon War Room, la B Team, Ocean Unite et le Branson Centre of Entrepreneurship. Il siège par ailleurs à la Commission mondiale sur la politique des drogues et soutient la conservation des océans avec les Ocean Elders.

Fondé en 1970 par Richard Branson, le groupe Virgin a par la suite créé des entreprises florissantes dans des secteurs parmi lesquels la téléphonie mobile, les voyages et les transports, ainsi que les services financiers, les loisirs, le divertissement, la santé et le bien-être. Virgin est un groupe d’investissement international de premier plan, et l’une des marques les plus reconnues et respectées dans le monde.

PAULO COELHO

Paulo Coelho est considéré comme l’un des auteurs actuels les plus influents au monde. Ses livres se sont vendus à plus de 150 millions d’exemplaires dans le monde entier. Ils ont été publiés dans 170 pays et traduits dans plus de 80 langues.

Né à Rio de Janeiro (Brésil) en 1947, Paulo Coelho est l’auteur de quelques-uns des livres les plus lus de notre temps, notamment Le Pèlerin de Compostelle ou L’Alchimiste, qui l’a rendu célèbre au niveau international. Paulo Coelho a écrit également de nombreux autres livres qui ont touché le cœur des gens dans le monde entier (dont Brida, Veronika décide de mourir, Onze minutes, Aleph et Le Manuscrit retrouvé).

Il est membre de l’Académie des Lettres du Brésil depuis 2002 et Messager de la paix des Nations Unies depuis 2007. En 2009, il a reçu le Guinness World Record en tant qu’auteur le plus traduit pour un même livre (L’Alchimiste). Il est également l’auteur le plus suivi sur les médias sociaux.

BASSIM HAIDAR

Bassim Haidar est le cofondateur et PDG de l’entreprise de logistique GMT Group, et le président et PDG de Channel IT Group, entreprise de télécommunications dont le siège se trouve au Nigeria.

AMURT Nigeria, branche caritative de GMT, a été créée en 2010 et apporte une aide aux populations locales pauvres. Cet organisme agit principalement dans les domaines des soins de santé primaires, de la santé maternelle, de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement - des thèmes qui figurent aujourd’hui encore parmi les principaux problèmes qui affectent les populations rurales du Nigeria. Bassim Haidar soutient également le Milken Institute, un groupe de réflexion non partisan et à but non lucratif dont l’objectif est d’accroître la prospérité dans le monde en proposant des solutions collaboratives qui facilitent l’accès au capital, aux offres d’emploi et à l’amélioration de la santé.

Ayant lui-même été témoin et victime de violations des droits humains au cours de la guerre civile au Liban, Bassim Haidar est particulièrement actif dans le domaine de la défense des droits humains. La menace croissante de Boko Haram au Nigeria a également renforcé son engagement à aider les personnes qui ont été privées de leurs droits fondamentaux. Il s’est engagé à soutenir les causes humanitaires au Nigeria et dans toutes les autres régions qui ont besoin d’aide. Channel IT a par ailleurs sponsorisé la Clinton Global Initiative en 2015 lors de sa tournée dans quatre pays d’Afrique. Cette tournée a été suivie d’une conférence au Maroc, lors de laquelle la Clinton Global Initiative a présenté le travail caritatif de sa fondation.

HADEEL IBRAHIM

Hadeel Ibrahim est la directrice et fondatrice de la Fondation Mo Ibrahim, créée en 2006 pour améliorer la gouvernance et le leadership en Afrique.

Hadeel Ibrahim est également membre du bureau de Femmes Africa Solidarité (FAS), de la Mary Robinson foundation for Climate Justice, de la 1:54 Contemporary African Art Fair, du bureau de l’Institut africain de la gouvernance (IAG) et co-présidente du Museum for African Art (New York).

Elle est également membre des conseils consultatifs d’Africa 2.0 et du Legatum Center for Development & Entrepreneurship (au MIT). Membre cooptée du Royal African Society Council, elle appartient aussi au British Council Provocation Group, un sponsor de Restless Development. Elle dirige actuellement une étude portant sur la corruption.

YOKO ONO

Yoko Ono est une artiste japonaise, musicienne et militante pour la paix, connue pour son travail avant-gardiste sur la musique et le cinéma et pour son mariage avec John Lennon. Elle a donné au féminisme une place importante dans son œuvre musicale. Elle est également connue pour ses contributions philanthropiques en faveur des arts, de la paix et de programmes de sensibilisation au sida. Elle s’est récemment investie dans des campagnes portant sur le contrôle des armes et dans des luttes écologiques concernant notamment la fracturation hydraulique.

Cela fait plusieurs années que Yoko Ono soutient Amnesty International. En 2006, elle a fait don à l’organisation des droits sur plusieurs chansons de John Lennon, notamment « Instant Karma ». Le disque qui en a résulté a permis de recueillir des millions de dollars pour l’action d’Amnesty International en faveur du Darfour. Yoko Ono vit à New York.

KRISHNA RAO

Krishna Rao était un partenaire de Goldman Sachs International, co-directeur de Global Equity Derivatives Trading et responsable de European Equity Volatility Trading, tout en étant impliqué dans l’activité « Global Credit Correlation ». Krishna Rao a rejoint Goldman Sachs en 1998, pour travailler sur les Foreign Exchange (FX) Options à Londres. Après avoir joué un rôle clé à Tokyo et à New York, il a été nommé directeur général en 2003 et associé en 2006. Avant d’entrer dans cette société, Krishna Rao a travaillé comme directeur chez UBS, et était auparavant vice-président adjoint de Citibank. Il a obtenu un diplôme en ingénierie électrique/électronique de l’Imperial College à Londres en 1993.

Krishna Rao a soutenu des initiatives philanthropiques importantes en Inde touchant aux droits des femmes et des enfants. Il vit actuellement à Londres.

POURQUOI AMNESTY INTERNATIONAL A-T-ELLE CRÉÉ UN CONSEIL MONDIAL ?

À l’origine, le Conseil mondial a été créé pour aider à recueillir le soutien public et les ressources financières devant permettre l’expansion d’Amnesty International en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient.

Désormais, l’objectif du Conseil mondial est de mobiliser des ressources financières et des soutiens en faveur de projets liés aux Objectifs stratégiques 2016-2019 d’Amnesty International. Ces objectifs ont été établis en vue de lutter contre les inégalités croissantes à travers le monde, de répondre aux mouvements de personnes de plus en plus importants à l’intérieur des frontières et entre les pays, et de faire face aux crises et aux conflits en cours, ainsi qu’aux actions illégales menées par les pays au nom de l’ordre public et de l’élimination du terrorisme. Amnesty International évolue, dans un monde où la justice et les droits humains sont en permanence remis en cause.

QUELLES SONT LES RESPONSABILITÉS DES MEMBRES DU CONSEIL MONDIAL ?

Pour atteindre les objectifs stratégiques d’Amnesty International, les membres du Conseil mondial sont invités à porter le flambeau de l’organisation au sein de leurs propres réseaux, et à aider le secrétaire général à identifier et à recruter de nouveaux défenseurs des droits humains. À cette fin, ils agissent de diverses manières, en fonction de leur histoire, de leurs domaines de compétence et de leurs centres d’intérêt. Leurs activités peuvent inclure l’organisation d’un événement pour des donateurs potentiels, la promotion d’Amnesty International par l’intermédiaire de vecteurs traditionnels et des nouveaux médias sociaux, en invitant des sympathisants potentiels à rencontrer le secrétaire général.

Les membres sont invités à participer chaque année à deux réunions « physiques » et à une téléconférence. Les réunions sont l’occasion d’informer les membres du Conseil des priorités stratégiques, des campagnes et de l’impact d’Amnesty International et de les encourager à agir en fonction de ces paramètres, afin de renforcer leur rôle d’ambassadeurs de l’organisation au sein de leurs réseaux. Les membres ont un mandat de quatre ans renouvelable.

COMMENT LES MEMBRES SONT-ILS CHOISIS ?

Le Conseil mondial est constitué d’un petit groupe diversifié de personnes influentes, occupant le premier plan dans leur domaine, profondément investies en faveur de la justice sociale et dans la défense des droits humains, et engagées dans notre collecte de fonds nécessaire à l’expansion d’Amnesty International dans le Sud mondial.

Les nominations pour les membres du Conseil peuvent provenir de n’importe quelle source, mais doivent parvenir au secrétaire général et au Programme international de collecte de fonds. C’est le secrétaire général, en consultation avec le président du Conseil, qui nomme les membres du Conseil. La participation au sein du Conseil mondial se fait sur invitation du secrétaire général.

LE CONSEIL MONDIAL A-T-IL UN RÔLE DANS LE PROCESSUS DE DÉCISION OU LA GOUVERNANCE D’AMNESTY INTERNATIONAL ?

Non. Le Conseil mondial ne joue aucun rôle dans la gouvernance d’Amnesty International ou dans la détermination de la politique de l’organisation.