Déclaration de transparence relative à la Loi sur l’esclavage moderne

Déclaration de transparence relative à la Loi sur l’esclavage moderne

Des millions de personnes dans le monde sont victimes d’esclavage moderne. En raison de la complexité des chaînes d’approvisionnement mondiales, les consommateurs contribuent souvent sans le savoir à l’exploitation d’autres personnes. L’esclavage moderne est donc un problème urgent. C’est pourquoi Amnesty International a contribué à la mise en œuvre des dispositions prévues par la Loi britannique de 2015 sur l’esclavage moderne en ce qui concerne la transparence des chaînes d’approvisionnement. Ce texte oblige les organisations qui mènent des activités au Royaume-Uni et dont le chiffre d’affaires total est supérieur ou égal à 36 millions de livres sterling à indiquer quelles mesures elles adoptent pour veiller à ce que les acteurs de leurs chaînes d’approvisionnement mondiales ne se livrent pas à des pratiques d’esclavage moderne.

La présente déclaration du Secrétariat international d’Amnesty International porte sur le respect, de la part de l’organisation, des dispositions de l’article 54 de cette loi. Elle présente les mesures que le Secrétariat international d’Amnesty International prend pour veiller à ce qu’aucune forme d’esclavage moderne ne soit pratiquée au sein de nos chaînes d’approvisionnement et dans le cadre de nos propres activités. Par ailleurs, elle correspond au cadre préconisé par la coalition d’ONG CORE, en faveur duquel Amnesty International a œuvré, et couvre tous les domaines énoncés à l’article 54(5) de la loi.

Télécharger notre déclaration de 2018 (en anglais) ici.

Télécharger notre déclaration de 2017 (en anglais) ici.

​Télécharger notre déclaration de 2016 (en anglais) ici.