Burundi. Mettre fin à l’ingérence dans les activites des ONG

À l’approche des élections de 2015, les autorités burundaises ont commencé à tenter d’étouffer la dissidence sous toutes ses formes et n’ont pas cessé depuis. Alors que les élections de 2020 arrivent à grands pas, elles intensifient les mesures de restriction au lieu de rétablir le respect des droits humains. Deux épisodes récents sont particulièrement préoccupants.
Le 30 janvier, quatre journalistes du groupe de presse Iwacu ont été condamnés à deux ans et demi d’emprisonnement pour ce que le tribunal a qualifié de « tentative impossible » d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État.

Choose a language to view report

Download PDF