Un avocat emprisonné pour des tweets voit sa peine confirmée en appel

De Amnesty International, , Índice: MDE 11/022/2013

La Haute Cour criminelle d'appel a confirmé le 3 juillet la peine d'un an d'emprisonnement prononcée à l'encontre de l'avocat Mahdi al Basri pour « outrage au roi » dans des messages publiés sur Twitter. Amnesty International craint que cet homme ne soit un prisonnier d'opinion.

Selecciona un idioma para ver el informe