• Campaigns

Palestine (État de): Une militante risque d’être inculpée après avoir « avoué » sous la contrainte

, Index number: MDE 21/9721/2019

Le 9 janvier 2019, Suha Jbara a été libérée après avoir passé plus de deux mois en détention, au cours desquels elle dit avoir été torturée par les personnes qui l’ont interrogée. Elle a observé plus de 26 jours de grève de la faim pour protester contre la façon dont elle avait été traitée par les forces de sécurité et les procureurs. Suha Jbara n’a toujours pas été officiellement notifiée par le tribunal des faits qui lui sont reprochés et sa prochaine audience est prévue pour le 30 janvier. Elle risque d'être inculpée sur la base d’informations obtenues sous la torture, bien que les services du procureur n'aient fourni aucun élément de preuve digne de foi à son encontre. Le 13 décembre 2018, le parquet palestinien a mis fin à une brève enquête sur ses allégations de torture sans constater d’acte répréhensible. Amnesty International pense que cette enquête n’a pas été indépendante, impartiale et approfondie et qu'elle a été très limitée.

Choose a language to view report