• Research

Brésil. Il est extrêmement préoccupant que l'on envisage de sacrifier les droits humains au nom du développement économique

, Index number: AMR 19/006/2011

Amnesty International fait part de la vive inquiétude que lui inspirent les déclarations faites par le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, lors d'un entretien accordé à la BBC au Brésil, dans lequel il affirme qu'il ne convient pas de se pencher sur les droits fondamentaux des populations autochtones avec la même urgence ni le même sérieux que sur la torture, les disparitions forcées ou d'autres violations des droits humains survenues par le passé, et que la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) devrait « conseiller » les États sur ces sujets au lieu de les traiter comme des atteintes potentielles aux droits fondamentaux.

Choose a language to view report