• الحملات

Rwanda. Une enquête doit être ouverte sur l'homicide d'un journaliste rwandais. Jean-Léonard Rugambage

, رقم الوثيقة: AFR 47/0004/2010

Le journaliste rwandais Jean-Léonard Rugambage a été tué le 24 juin. Les autorités doivent mettre en place une commission indépendante chargée d'enquêter sur cet homicide et veiller à ce que les autres journalistes puissent travailler en toute sécurité.

AU 143/10, AFR 47/004/2010 Rwanda 25 juin 2010
ACTION URGENTE
UNE ENQUÊTE DOIT ÊTRE OUVERTE SUR L'HOMICIDE
D'UN JOURNALISTE RWANDAIS
Le journaliste rwandais Jean-Léonard Rugambage a été tué le 24 juin. Les autorités doivent
mettre en place une commission indépendante chargée d'enquêter sur cet homicide et veiller à
ce que les autres journalistes puissent travailler en toute sécurité.
Jean-Léonard Rugambage, rédacteur en chef adjoint d'un journal rwandais, Umuvugizi, a été abattu le 24 juin 2010
devant chez lui, près de Kigali la capitale rwandaise. C'est le premier journaliste rwandais tué depuis plusieurs
années.
Jean-Léonard Rugambage a regagné vers 22 heures son domicile de Nyamirambo, une banlieue de Kigali. Il a été
abattu au moment où il atteignait le portail. Jean-Bosco Gasasira, le rédacteur en chef d'Umuvugizi actuellement en
exil, a déclaré que les témoins ayant entendu les coups de feu avaient vu un inconnu s'enfuir à bord d'une voiture.
Des policiers sont arrivés sur les lieux peu après, mais Jean-Léonard Rugambage était déjà mort.
La police rwandaise a confirmé que le corps de cet homme se trouvait toujours à l'hôpital de la police de Kigali et ne
serait rendu que plus tard pour les obsèques. Une enquête de police a été ouverte.
Jean-Léonard Rugambage menait des investigations sur l'homicide par arme à feu de l'ancien chef d'état-major de
l'armée rwandaise, Kayumba Nyamwasa, commis à Johannesburg (Afrique du Sud) le 19 juin 2010. Umuvugizi avait
publié un article en ligne le 24 juin 2010 jour de l'homicide de Jean-Léonard Rugambage affirmant que des
agents des services de renseignement rwandais étaient mêlés à cette affaire. Dans les jours précédant sa mort, Jean-
Léonard Rugambage avait indiqué à ses collègues qu'il avait l'impression que la surveillance dont il faisait l'objet
s'était intensifiée.
DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CI-
APRÈS (en anglais, en français ou dans votre propre langue) :
exhortez les autorités rwandaises à veiller à ce qu'une autopsie du corps de Jean-Léonard Rugambage soit
pratiquée par des experts médicaux indépendants ;
priez-les instamment de mettre en place une commission chargée d'enquêter sur l'homicide de cet homme ;
demandez-leur de faire en sorte que les auteurs présumés de ce crime soient jugés dans les meilleurs délais et
conformément aux normes internationales d'équité des procès ;
appelez-les à garantir publiquement que tous les journalistes rwandais puissent travailler librement, en toute
indépendance et sous la protection totale de l'État.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 AOÛT 2010 À :
Président de la République :
Paul Kagame
Bureau du président
BP 15
Village Urugwiro
Kigali
Rwanda
Fax : +250 572431
Formule d'appel : Dear President Kagame, /
Monsieur le Président,
Commissaire général de police
Emmanuel Gasana
Commissaire général
Police nationale rwandaise
Kigali
Rwanda
Fax : +250 58 66 02
Formule d'appel : Dear Commissioner
General, / Monsieur le Commissaire général,
Procureur général
Martin Ngoga
Parquet national
BP 1328
Kigali
Rwanda
Fax : +250 589 501
Formule d'appel : Dear Prosecutor General, /
Monsieur le Procureur général,
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Rwanda dans votre pays. Vérifiez auprès de votre section s'il faut
encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.
25 juin 2010
ACTION URGENTE
UNE ENQUÊTE DOIT ÊTRE OUVERTE SUR L'HOMICIDE
D'UN JOURNALISTE RWANDAIS
INFORMATIONS GÉNÉRALES
La parution du journal de Jean-Léonard Rugambage, Umuvugizi, a été suspendue d'avril 2010 jusqu'après l'élection
présidentielle rwandaise, prévue pour août 2010. Le Haut Conseil des médias (HCM) une instance de régulation alignée sur le
gouvernement a suspendu Umuvugizi pendant six mois au motif que le journal avait incité à l'opposition antigouvernementale
et divisé l'armée. Umuseso, un autre journal privé, a également été interdit pendant six mois. Le Haut Conseil des médias a
ensuite saisi les tribunaux afin d'obtenir une interdiction permanente de ces deux publications. Après sa suspension, Umuvugizi
a continué à paraître sur son site Internet, lancé en mai. Cependant, celui-ci n'était pas accessible depuis le Rwanda.
Jean-Léonard Rugambage est devenu rédacteur en chef par intérim d'Umuvugizi après que le rédacteur en chef titulaire, Jean-
Bosco Gasasira, a fui le Rwanda en avril 2010 car il avait reçu des menaces à la suite de la suspension du journal. Cet homme
avait été violemment agressé en février 2007 par des inconnus armés de barres de fer. Avant cette attaque, il avait aussi publié
plusieurs articles critiquant le Front patriotique rwandais (FPR) parti politique au pouvoir.
Ces dernières années, des journalistes rwandais travaillant pour des médias indépendants ont été fréquemment menacés et
agressés physiquement. Certains ont également fait l'objet de sanctions pénales destinées à étouffer la liberté d'expression.
Aucun homicide de journaliste n'a été signalé récemment au Rwanda, mais plusieurs ont fui le pays pour des raisons de sécurité.
Le meurtre de Jean-Léonard Rugambage survient au momentla latitude dont dispose le journalisme indépendant se trouve de
plus en plus restreinte à l'approche de l'élection présidentielle d'août 2010. Amnesty International a appelé les autorités
rwandaises à respecter les droits à la liberté d'association et d'expression, ainsi qu'à garantir que les journalistes puissent
travailler librement, en toute indépendance et sous la protection de l'État.
AU 143/10, AFR 47/004/2010, 25 juin 2010

استعرض التقرير بـ French