récents

3 953 résultats

  • Nouvelles
  • Algérie
  • Discrimination

Algérie. Le recours au profilage ethnique conduit à l’expulsion de plus de 2 000 migrants subsahariens

Les autorités algériennes ont lancé une répression discriminatoire contre les ressortissants des pays tiers, et ont arrêté et expulsé de force plus de 2 000 migrants originaires de divers pays d'Afrique subsaharienne vers les États voisins du Niger et du Mali au cours des trois dernières semaines, a déclaré Amnesty International. Parmi les personnes expulsées figurent plus de 300 mineurs, dont au moins 25 mineurs non accompagnés.

Date:
23 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Homicides et disparitions

Argentine. Les autorités doivent veiller à ce que justice soit rendue à Santiago Maldonado

L’information selon laquelle le cadavre retrouvé dans un fleuve de l'État de Chubut, en Argentine, est celui du militant Santiago Maldonado, qui a vraisemblablement été victime d'une disparition forcée, marque une journée tragique pour les droits humains et la justice dans ce pays d’Amérique du Sud, a déclaré Amnesty International le 20 octobre 2017. Santiago Maldonado a été victime d'une disparition forcée dans le contexte d’une manifestation organisée le 1er août 2017, lorsque les forces militarisées ont violemment fait irruption sur le territoire d’une communauté mapuche.

Date:
20 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Conflit armé

Nations unies. Amnesty International demande une action internationale sur la question des drones armés

Vendredi 20 octobre, Amnesty International présente une nouvelle synthèse lors de l'Assemblée générale de l'ONU, définissant les mesures nécessaires pour rendre l'utilisation et le transfert de drones armés conformes au droit international humanitaire et relatif aux droits humains. Cette synthèse, intitulée Principes de base sur l'utilisation et le transfers des drones armés, a été élaborée en réponse à la prolifération rapide des drones armés et à leur utilisation dans le monde aux fins d'exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux.

Date:
20 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Amériques
  • Justice

Pérou. Les rumeurs concernant la grâce de Fujimori ne doivent pas détourner l'attention des initiatives visant à rendre justice aux victimes

Le gouvernement péruvien doit consacrer toute son énergie à garantir que les milliers de victimes des violations des droits humains commises sous la présidence de l'ancien chef d’État Alberto Fujimori obtiennent vérité, justice et réparations, écrit Amnesty International dans une lettre ouverte adressée le 20 octobre au président Pedro Pablo Kuczynski. « Les rumeurs concernant la grâce qui pourrait être accordée à l'ancien président Alberto Fujimori ne sont guère plus qu'une manière de détourner l'attention de la dette historique du gouvernement envers des milliers de personnes qui ont droit à la justice, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'Amnesty International.

Date:
20 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Moyen-Orient et Afrique du Nord
  • Détention

Égypte. Libération du ressortissant irlandais Ibrahim Halawa après quatre ans de détention illégale

La libération vendredi 20 octobre 2017 du ressortissant irlandais Ibrahim Halawa est une grande victoire pour tous ceux qui ont fait campagne en sa faveur, et met fin au calvaire qu'il a enduré pendant les quatre années qu'il a passées derrière les barreaux dans une prison égyptienne, a déclaré Amnesty International. Plus d'un mois après son acquittement, il était largement temps qu'Ibrahim Halawa sorte enfin de la prison de Wadi al Natroun.

Date:
20 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Égypte
  • Détention

Égypte. Il faut libérer le défenseur des droits humains Hisham Gaafar, maintenu en détention arbitraire depuis deux ans

Les autorités égyptiennes doivent libérer immédiatement et sans condition le journaliste et défenseur des droits humains Hisham Gaafar, a déclaré Amnesty International. Le 21 octobre, cela fera deux ans qu'il est maintenu en détention provisoire arbitraire. Il est soumis à des conditions inhumaines et à un isolement prolongé, ce qui se traduit par une grave détérioration de son état de santé. Les forces de sécurité ont arrêté Hisham Gaafar pour des accusations forgées de toutes pièces en octobre 2015.

Date:
19 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Entreprises et droits humains

L'entreprise australienne Canstruct signe un contrat qui tire profit des atteintes aux droits humains que subissent les réfugiés

La société d'ingénierie civile Canstruct International Pty Ltd a conclu un contrat toxique concernant la gestion d’infrastructures à Nauru, où le gouvernement australien prend les réfugiés au piège d’un système qui s'apparente à de la torture, a déclaré Amnesty International le 18 octobre 2017. Canstruct, société australienne familiale, a signé un contrat pour gérer des centres de traitement des réfugiés sur l'île, où des centaines de personnes ont été transférées de force après avoir tenté de demander l'asile en Australie.

Date:
18 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Togo
  • Manifestations

Togo. Forces de sécurité et partis politiques doivent faire preuve de retenue alors que de nouvelles manifestations sont annoncées aujourd’hui

• Huit morts dont quatre par balles depuis la mi-août• Deux militaires et deux civils tués par balle à Sokodé lundi et mardi• Des activistes africains pro-démocratie empêchés pendant cinq jours de quitter le pays Les forces de sécurité togolaises doivent s'abstenir de recourir à la force lors des manifestations pacifiques, a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Depuis la mi-août, huit personnes sont mortes dont quatre par balles dans le contexte de manifestations de masse appelant à des réformes constitutionnelles, dont la limitation du nombre de mandats présidentiels.

Date:
18 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Asie et Pacifique
  • Crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Myanmar. De nouveaux éléments attestent de crimes contre l'humanité systématiques visant à terroriser et chasser les Rohingyas

Plus de 530 000 Rohingyas – hommes, femmes et enfants – ont fui ces dernières semaines le nord de l'État d'Arakan, où les forces de sécurité du Myanmar mènent une campagne ciblée, se livrant à des meurtres, des viols et des incendies généralisés et systématiques, écrit Amnesty International le 18 octobre dans une analyse détaillée de la crise qui secoue le pays. Ce rapport, intitulé 'My World Is Finished': Rohingya Targeted in Crimes against Humanity in Myanmar, relate que les forces de sécurité du Myanmar mènent une campagne de répression systématique, planifiée et impitoyable contre la population des Rohingyas dans le nord de l'État d'Arakan, depuis qu'un groupe armé rohingya a attaqué une trentaine de postes de sécurité le 25 août.

Date:
18 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Détention

Turquie. Consternation après la décision d'un tribunal de juger recevables des accusations «fantaisistes»

Les accusations sans fondement prononcées contre 11 défenseurs des droits humains, dont la directrice et le président d'Amnesty International Turquie, auraient dû être rejetées en bloc, a déclaré Amnesty International après qu'un tribunal d'Istanbul a jugé l'acte d'inculpation recevable mardi 17 octobre 2017. « Cet acte d'accusation ne fournit aucun élément de preuve, même le plus mince, à l'appui des charges de terrorisme forgées de toute pièce qu'il contient.

Date:
17 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Zambie

Zambie. Le président Lungu doit protéger les droits humains de tous

Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, a appelé le président zambien Edgar Lungu à protéger les droits humains de tous, notamment les droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique, a déclaré l'organisation mardi 17 octobre 2017 à l'issue d'un entretien entre les deux hommes. Salil Shetty a rencontré Edgar Lungu lundi 16 octobre au palais présidentiel dans le cadre de sa mission de haut niveau dans ce pays d'Afrique australe.

Date:
17 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Kenya
  • Homicides illégaux

Kenya. Des policiers ont tué et blessé des manifestants lors des protestations post-électorales

La police kenyane a tué au moins 33 personnes, peut-être même 50, et en a blessé des centaines d’autres dans certains quartiers de Nairobi en réaction aux manifestations qui ont fait suite aux élections du 8 août 2017, indiquent Amnesty International et Human Rights Watch dans un rapport publié conjointement lundi 16 octobre. Ce document de 37 pages, intitulé “Kill Those Criminals”: Security Forces’ Violations in Kenya’s August 2017 Elections, rend compte d’un recours excessif à la force par des policiers et parfois d’autres agents des forces de sécurité contre des manifestants et des habitants dans certains bastions de l’opposition à Nairobi, la capitale, à la suite des élections.

Date:
16 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Iran
  • Peine de mort

Iran. Un adolescent de 17 ans risque une exécution imminente

Les autorités iraniennes doivent de toute urgence empêcher l’exécution d’un adolescent de 17 ans reconnu coupable de meurtre et de viol et commuer sa condamnation à mort en peine d’emprisonnement, a déclaré Amnesty International. Amirhossein Pourjafar doit être exécuté dans une prison de Téhéran le 19 octobre 2017. Il a été arrêté en avril 2016 et condamné à mort six mois plus tard, après avoir été reconnu coupable du viol et du meurtre d’une fillette de sept ans, Setayesh Ghoreyshi, membre de la communauté afghane d’Iran, qui est marginalisée.

Date:
13 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Europe et Asie centrale
  • Censure et liberté d'expression

Un anniversaire derrière les barreaux

Imaginez : vous organisez une fête, et personne ne vient. Cela ne risque pas d’arriver aujourd'hui, car des milliers de personnes sont attendues pour célébrer l'anniversaire de la défenseure des droits humains Idil Eser. Une seule personne manquera à l’appel : Idil elle-même. Au lieu de prendre part à l'une des quelque 200 fêtes d'anniversaire organisées dans 27 pays à travers le monde, Idil passera son anniversaire dans la section la plus sécurisée de la prison la plus sécurisée de Turquie.

Date:
13 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Cameroun
  • Détention illégale

Cameroun. Des détenus «entassés comme des sardines» dans les prisons à la suite des manifestations dans les régions anglophones

Plus de 500 personnes placées en détention dans plusieurs villes, dont Bamenda et Buéa. · Des manifestants blessés fuient les hôpitaux par peur d'être arrêtés. · Des manifestants arrêtés sont contraints de verser 50 euros de pot-de-vin pour être libérés. Au moins 500 personnes sont toujours enfermées dans des centres de détention surpeuplés à la suite des arrestations arbitraires massives qui ont eu lieu dans les régions anglophones du Cameroun et de nombreux manifestants blessés fuient les hôpitaux pour éviter d'être arrêtés, a déclaré Amnesty International le 13 octobre 2017.

Date:
13 octobre 2017
  • Nouvelles
  • Kenya
  • Manifestations

Kenya. L’interdiction des manifestations ne doit pas légitimer la répression policière

À la suite de la décision du gouvernement kenyan d’interdire les manifestations dans le centre-ville des trois principales villes du pays (Nairobi, Mombasa et Kisumu), Michelle Kagari, directrice régionale adjointe d’Amnesty International pour l’Afrique de l'Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs, a déclaré : « Cette interdiction, annoncée à deux semaines d’une nouvelle élection présidentielle tendue, risque de donner lieu à une répression policière brutale.

Date:
12 octobre 2017