Paul Divakar Namala

Peu après avoir terminé son cursus de troisième cycle sur le développement, Paul Divakar Namala a commencé à travailler dans le secteur du développement aux États-Unis, en Somalie et en Indonésie. Avec son épouse, Annie Namala, il œuvre depuis 1982 en faveur de l'autonomisation des dalits et des adivasis.


Paul Divakar Namala est, avec d'autres militants, l'un des membres fondateurs de la National Campaign on Dalit Human Rights (NCDHR), un forum indien de défense des droits des dalits créé en 1998. Soutenue par des mouvements, des organisations, des universitaires, des particuliers, des associations populaires et des institutions à travers l'Inde, la NCDHR est une plateforme démocratique laïque dirigée par des dalits militants, hommes et femmes. Son objectif est d'éliminer la discrimination fondée sur la caste. Paul Divakar Namala est actuellement le secrétaire général de Dalit Arthik Adhikar Andolan (DAAA), une branche de la NCDHR.


Paul a aussi joué un rôle actif dans la mise sur pied de plusieurs campagnes et organisations. L'une de ces dernières, Sakshi Human Rights Watch, à Hyderabad, était chargée du renforcement des systèmes judiciaires en matière pénale et axée sur l'accès à la justice pour les dalits et des adivasis.
Défenseur de la justice sociale, il a travaillé au sein de plusieurs commissions dans le but de faire adopter des changements d'orientation pour une meilleure protection des communautés marginalisées. Il a siégé dans les comités de direction de la Commission de planification de l'Inde en 2007 et 2011, pour les 11e et 12e plans quinquennaux, et il est actuellement membre du Comité national d'observation de la protection des castes et tribus répertoriées du ministère du Développement des ressources humaines. Il a également été membre du Groupe de travail sur les dalits au sein du Conseil consultatif national indien.


Paul Divakar Namala a été élu au sein du Bureau exécutif international d'Amnesty International lors du Conseil international (CI) de 2013.