Dates clés

1948
  • Adoption de la Déclaration universelle des droits de l'homme par l’Assemblée générale des Nations unies.

1951
  • Adoption de la Convention relative au statut des réfugiés.

1961
  • Peter Benenson lance un « Appel pour l’amnistie » dans un article du quotidien The Observer intitulé « Les prisonniers oubliés ».  Cet article est repris par des journaux du monde entier. Amnesty International est en train de voir le jour.

1963
  • Le Secrétariat international, siège de l’organisation, est établi à Londres.

1964
  • Les Nations unies accordent à Amnesty International un statut consultatif.

1965
  • Adoption de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

1966
  • Adoption du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) et du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC).
  • Adoption du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui permet au Comité des droits de l'homme de recevoir et d’examiner des plaintes émanant de particuliers.

1967
  • Adoption du Protocole relatif au statut des réfugiés, qui étend la protection internationale aux réfugiés du monde entier.

1972
  • Amnesty International lance sa première campagne internationale pour l’abolition de la torture.

1973
  • À la suite de la campagne d’Amnesty International, l’Assemblée générale des Nations unies adopte la résolution 3059, première résolution dénonçant la torture.

1975
  • L’Assemblée générale des Nations unies adopte à l'unanimité la Déclaration sur la protection de toutes les personnes contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, à la suite du travail de campagne mené par Amnesty International.


1977

  • Amnesty International reçoit le prix Nobel de la Paix pour « avoir contribué à garantir les bases de la liberté et de la justice et avoir ainsi contribué à la paix dans le monde ».
  • Une conférence organisée par Amnesty International se conclut par l’adoption de la Déclaration de Stockholm sur la peine de mort, qui demande à tous les États d'« abolir immédiatement et totalement la peine de mort ».

1978
  • Amnesty International se voit décerner le prix des Nations unies pour les Droits de l’homme pour ses « contributions remarquables sur le terrain des droits de l’homme ».

1979
  • Adoption de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

1980
  • Création du premier mécanisme thématique des Nations unies, le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires.
  • Lancement de la première campagne d’Amnesty International contre la peine de mort.

1983
  • À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, Amnesty International remet aux Nations unies un appel signé par plus d’un million de personnes en faveur d’une amnistie mondiale pour les prisonniers d’opinion.

1984
  • Adoption de la Convention des Nations unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
  • Adoption des Garanties pour la protection des droits des personnes passibles de la peine de mort.

1988
  • Adoption de l’Ensemble de principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention ou d’emprisonnement.

1989
  • Adoption de la Convention relative aux droits de l'enfant.
  • Adoption du Deuxième Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, visant à abolir la peine de mort. Au même moment, Amnesty International lance sa seconde campagne contre la peine de mort.

1990
  • Adoption de la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille.
  • Adoption des Principes de base sur le recours à la force et l'utilisation des armes à feu par les responsables de l'application des lois.

1993
  • La Conférence mondiale sur les droits de l’homme adopte la Déclaration et le Programme d’action de Vienne, qui réaffirment que « tous les droits de l'homme sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés ».
  • Création du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, après un travail de campagne tenace d’Amnesty International.

1995
  • La quatrième Conférence mondiale des Nations unies sur les femmes adopte la Déclaration et le Programme d'action de Beijing, qui réaffirment que « les droits des femmes sont des droits fondamentaux de la personne ».

1997
  • Le secrétaire général d’Amnesty International porte pour la première fois des préoccupations en matière de droits humains à l’attention du Conseil de sécurité des Nations unies, dans le cadre d’une réunion sur le modèle dit de la « formule Arria ».

1998
  • Adoption du Statut de Rome de la Cour pénale internationale, à l’issue d'une longue campagne d'Amnesty International.
  • Adoption par l’Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales universellement reconnus (Déclaration sur les défenseurs des droits de l'homme).

1999
  • Adoption du Protocole facultatif à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, qui permet au Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes de recevoir et d’examiner des plaintes émanant de particuliers et de groupes de personnes.
  • Amnesty International lance une campagne mondiale pour la prévention de la prolifération des armes légères.

2000
  • Adoption du Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant l’implication d’enfants dans les conflits armés.
  • Adoption du Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.
  • Adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité, après un travail de pression intense d’Amnesty International et d’organisations de défense des droits des femmes. Ce texte majeur reconnaît le rôle unique joué par les femmes dans le règlement des conflits et la consolidation de la paix.

2002
  • Adoption du Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
  • Mise en place de la Cour pénale internationale, siégeant à La Haye (Pays-Bas).

2004
  • Amnesty International lance sa campagne mondiale Halte à la violence contre les femmes.

2005
  • Adoption des Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l’homme et de violations graves du droit international humanitaire.

2006
  • Adoption de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.
  • Adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées et du protocole facultatif s’y rapportant.
  • Création du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, qui remplace la Commission des droits de l’homme.
  • L’Assemblée générale des Nations unies vote massivement en faveur d’une résolution visant à l’élaboration d’un traité international sur le commerce des armes, défendu par la campagne Contrôlez les armes.
2007
  • L’Assemblée générale adopte la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.
  • Adoption par l’Assemblée générale de la toute première résolution en faveur d’un moratoire sur la peine de mort.

2008
  • Adoption le 10 décembre 2008 par l’Assemblée générale du protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, qui permet au Comité des droits économiques, sociaux et culturels de recevoir et d’examiner des plaintes émanant de particuliers et de groupes de particuliers