Tonga


La situation des droits humains : Royaume des Tonga


Amnesty International  Rapport 2013


L'entrée
Tonga est maintenant en ligne

Chef de l’État George Tupou V

Chef du gouvernement Feleti Savele

Peine de mort abolie en pratique

Espérance de vie 72,8 ans

Taux d’alphabétisation des adultes 98,9 %


Les autorités ont mis en place une Commission constitutionnelle et électorale chargée de proposer un nouveau système de gouvernement qui serait marqué par le transfert des pouvoirs exécutifs détenus par le roi. Les autorités ont restreint la liberté d’expression à la veille des élections nationales. Les femmes ne bénéficiaient toujours pas de l’égalité des droits en matière de propriété foncière.


Évolutions de la législation


Adoptée en juillet, la Loi sur la Commission constitutionnelle et électorale a été promulguée peu après par le roi George Tupou V. Le texte prévoit la création d’une commission chargée de formuler des recommandations en vue d’instaurer, d’ici à 2010, un nouveau système de gouvernement ; le nombre de représentants de la population élus au suffrage universel au Parlement pourrait passer de neuf à 21 (sur un total de 30 parlementaires).


"Les dispositions constitutionnelles en vigueur n’accordaient toujours pas aux femmes l’égalité en matière de propriété foncière.
"

Reconduit de mois en mois depuis son imposition à Nuku’alofa à la suite des émeutes de novembre 2006, l’état d’urgence, qui octroyait des pouvoirs accrus aux forces de sécurité, a été levé en août.


Liberté d’expression


À la veille des élections nationales d’avril, les autorités ont censuré la couverture médiatique des programmes politiques et de la campagne électorale effectuée par la Tonga Broadcasting Corporation (TBC, radiotélévision publique des Tonga), et ont empêché des journalistes de la chaîne d’assister à des conférences de presse. Moins de quinze jours avant le scrutin, la TBC a par ailleurs été obligée de supprimer de ses programmes des espaces payés par des responsables politiques. La censure a été levée après les élections.


Droits des femmes


Les dispositions constitutionnelles en vigueur n’accordaient toujours pas aux femmes l’égalité en matière de propriété foncière.