Réfugiés et migrants

Amnesty International participe à la campagne Europe Act Now, #HelpSyriasRefugees, menée par une coalition paneuropéenne, qui appelle l'Europe à agir immédiatement pour soutenir les réfugiés venant de Syrie. Dans le cadre de cette campagne, nous demandons aux institutions et gouvernements européens :

  • de protéger les réfugiés qui arrivent aux frontières de l'Europe et de cesser de les renvoyer vers le danger ;
  • de réunir des familles séparées de force par la crise ;
  • d’offrir à un plus grand nombre de réfugiés un accès sûr aux pays européens.

Faites-vous entendre en participant à cette campagne. Pour en savoir plus et passer à l'action, rendez vous sur le site :

www.helpsyriasrefugees.eu


 

Ces dernières années, les pays européens ont renforcé les mesures de contrôle aux frontières, en vue d'empêcher les migrants et les demandeurs d'asile d'entrer en Europe. Certaines de ces dispositions ont donné lieu à de graves violations des droits humains ou y ont contribué.

Des États européens ont contraint des migrants à rentrer chez eux, dans des pays où le risque que leurs droits humains soient bafoués – torture et détention arbitraire notamment – était avéré.

Passez à l'action

Voir notre dernière déclaration sur l'inertie européenne face aux dangers auxquels sont confrontés les migrants


Morts en mer sans assistance

Les migrants qui prennent la mer en direction de l'Europe sont bien souvent confrontés à divers périls. On sait qu'au moins 1 500 personnes sont mortes en tentant de traverser la méditerranée en 2011. Or, certaines auraient pu être sauvées. En effet, la volonté de certains États européens de faire barrage à l'immigration clandestine (c'est-à-dire aux personnes qui n'ont pas l'autorisation de vivre ni de travailler dans ces pays) ne permet pas de mener à bien les opérations de sauvetage en mer en temps voulu.

Des hommes, des femmes et des enfants désespérés ont été livrés à eux-mêmes, en pleine mer, des jours durant, tandis que les États discutaient du lieu où il fallait les conduire. Parfois, des personnes sont mortes sur ces embarcations, tandis que leurs appels de détresse demeuraient sans réponse.


Italy Immigrants
Des plongeurs appartenant aux garde-côtes italiens secourent des migrants à Pantelleria (Italie), 13 avril 2011. © AP Photo

Détenus illégalement

Parmi ceux qui parviennent à atteindre l'Europe, beaucoup se retrouvent en détention pendant des périodes prolongées. Les États se servent de la détention comme d'un moyen de dissuasion, bien qu'il ne soit pas prouvé qu'elle dissuade les gens de migrer ou de solliciter l'asile.

Les normes européennes et internationales relatives aux droits humains édictent des critères clairs qui définissent dans quel cas il est possible de détenir une personne pour des raisons liées à son statut migratoire. En aucun cas ce placement en détention ne doit être arbitraire, inutile ou disproportionné. Il convient tout d'abord de proposer et de rechercher des solutions moins restrictives. La détention ne doit être mise en œuvre qu'en dernier recours.

Les mineurs, particulièrement les mineurs non accompagnés, ne doivent pas être placés en détention uniquement pour des raisons liées à leur statut migratoire. Cette mesure ne sert jamais leur intérêt supérieur.


incarcerated
Une demandeuse d'asile détenue en Slovaquie, 16 novembre 2006. © HCR

Traités comme des criminels

La tendance à « criminaliser » l'immigration clandestine s'est accentuée en Europe. Certains pays ont introduit des sanctions pénales pour l'entrée sur le territoire ou le séjour irrégulier. D'autres sanctionnent également ceux qui viennent en aide aux migrants en situation irrégulière.

Dans plusieurs pays, les fonctionnaires, les enseignants et les médecins qui entrent en contact avec des migrants irréguliers doivent les signaler aux autorités. Ainsi, les enfants, les femmes enceintes, les personnes souffrant de problèmes de santé chroniques ne cherchent pas à avoir accès à des soins médicaux, de peur d'être signalés à la police. Les parents sont trop effrayés pour envoyer leurs enfants à l'école. Les migrants irréguliers ont peur de dénoncer les crimes et les atteintes aux droits humains, tels que l'exploitation au travail, de peur d'être placés en détention et expulsés.

Ce que nous demandons :

Amnesty International mène campagne afin de demander la mise en place des mesures suivantes :

  • Chacun doit être traité avec dignité aux frontières. Les droits de tous doivent être respectés durant les contrôles aux frontières et les opérations de renvoi, y compris le droit de solliciter l'asile.
  • Le droit à la liberté des migrants et des demandeurs d'asile doit être appliqué. La détention fondée sur le statut migratoire ne doit constituer qu'une mesure de dernier ressort et les mineurs ne doivent plus être placés en détention dans le but de contrôler l'immigration.
  • Les populations en mouvement ne doivent plus être victimes d'atteintes aux droits humains en raison de leur statut migratoire. Ceux qui sont exploités ou dont les droits sont bafoués doivent pouvoir en appeler à la justice.

Pour accéder à notre site de campagne sur l'Europe : http://www.whenyoudontexist.eu/ (en anglais)


Fichier attachéTaille
12_Neil_photos2_017.jpg76.46 Ko

Nouvelles et mises à jour

La stratégie du Mexique pour la protection des migrants échoue

30 août 2011

La stratégie du gouvernement mexicain concernant les migrants n'a pas permis de réduire le nombre alarmant d'enlèvements de migrants originaires d'Amérique centrale.

Des centaines de familles haïtiennes ont été expulsées d'un camp de fortune installé après le tremblement de terre

22 juillet 2011

Les autorités de la capitale haïtienne ont expulsé de force des centaines de familles d'un camp de fortune où elles s'étaient installées au lendemain du séisme dévastateur de 2010.

Crise des réfugiés somaliens : l'extension d'un camp au Kenya n'est qu'une première étape

15 juillet 2011

Le Kenya et la communauté internationale doivent faire davantage pour venir en aide aux réfugiés somaliens au Kenya.

L'Inde doit faire appliquer la décision de la Cour suprême visant à interdire les milices antimaoïstes

7 juillet 2011

Les autorités doivent immédiatement faire appliquer la décision de la Cour suprême indienne d'interdire les milices civiles financées par l'État.

Audio et vidéo

Journée mondiale des réfugiés 2010

17 juin 2010

Lorsque des personnes cherchent refuge à l'étranger c'est qu'elles n'ont pas le choix : elles fuient les persécutions dont elles sont victimes dans leur pays en raison de leur identité, de leurs croyances ou de leurs opinions.

Les droits fondamentaux bafoués dans le nord-ouest du Pakistan

11 juin 2010

Des civils parlent des exactions commises par les talibans et expliquent qu'ils se sentent abandonnés par leur gouvernement.

Vidéo : 250 000 personnes déplacées par les affrontements en RDC

21 novembre 2008

Au moins 250 000 civils, dont une majorité de femmes et d’enfants, ont été déplacés par les récents affrontements dans

Vidéo: Les migrants haïtiens sont privés des droits les plus élémentaires en République dominicaine

21 mars 2007

Au moins un demi-million d’Haïtiens vivent en République dominicaine où ils risquent en permanence d'être expulsées ou victimes