Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

10 juillet 2013

États-Unis : il faut libérer un homme détenu à l'isolement depuis 40 ans et atteint d'un cancer en phase terminale

États-Unis : il faut libérer un homme détenu à l'isolement depuis 40 ans et atteint d'un cancer en phase terminale
Herman Wallace, 71 ans, est détenu à l'isolement depuis 1973.

Herman Wallace, 71 ans, est détenu à l'isolement depuis 1973.

© www.Angola3.org


Herman Wallace lors de son arrestation initiale.

© The Mob Film Company Ltd 2009


Il a déjà passé des dizaines d'années dans des conditions cruelles. Sa condamnation reposait sur des éléments douteux et il devrait maintenant être autorisé à passer ses derniers jours dans la dignité auprès de sa famille.
Source: 
Tessa Murphy, chargée de campagne au sein de l'équipe États-Unis d'Amnesty International

Un homme âgé, maintenu en détention à l'isolement dans une prison de Louisiane depuis plus de 40 ans, est atteint d'un cancer en phase terminale et devrait être immédiatement libéré pour raisons humanitaires, a déclaré Amnesty International.

« Il a déjà passé des dizaines d'années dans des conditions cruelles », a souligné Tessa Murphy, chargée de campagne au sein de l'équipe États-Unis d'Amnesty International.

« Sa condamnation reposait sur des éléments douteux et il devrait maintenant être autorisé à passer ses derniers jours dans la dignité auprès de sa famille. »

Herman Wallace, 71 ans, a d'abord été incarcéré pour vol à main armée. Cependant, en 1973, Albert Woodfox et lui ont été déclarés coupables du meurtre d'un gardien de prison. Tous deux sont détenus à l'isolement depuis lors.

Aucune preuve concrète ne liait les deux hommes à ce crime mais les éléments ADN qui auraient pu les innocenter ont été égarés au fil des ans. Le témoignage du principal témoin a été discrédité depuis leur procès.

Le mois dernier, Herman Wallace a appris qu'il souffrait d'un cancer du foie en phase terminale et qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre.

On pense qu'Herman Wallace et Albert Woodfox sont les prisonniers qui ont passé le plus de temps à l'isolement aux États-Unis. Si Herman Wallace est désormais à l'hôpital de la prison, avant sa maladie il était confiné dans une petite cellule 23 heures par jour et n'était autorisé à faire de l'exercice physique à l'extérieur que trois heures par semaine. Albert Woodfox est détenu dans les mêmes conditions. Selon certaines informations, les températures dans les cellules sont extrêmement élevées, atteignant régulièrement plus de 38° C.

« Il semble évident que ces conditions de détention ont déjà eu de graves conséquences pour sa santé », a déclaré Tessa Murphy. « Il est temps que les autorités fassent preuve d'un peu d'humanité, ce qu'elles auraient dû faire depuis longtemps. »

Thème

Détention 

Pays

États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »