Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

13 décembre 2011

Le Mexique doit enquêter sur le décès de deux étudiants, survenu lors d'affrontements avec la police

Le Mexique doit enquêter sur le décès de deux étudiants, survenu lors d'affrontements avec la police
La police mexicaine est accusée de faire usage d'une force excessive contre les manifestants.

La police mexicaine est accusée de faire usage d'une force excessive contre les manifestants.

© Jesús Villaseca P/Latitudes Press


Les autorités mexicaines doivent déterminer ce qui, dans la réaction de la police à cette manifestation, a mal tourné et s'est soldé par le décès des deux étudiants.
Source: 
Rupert Knox, spécialiste du Mexique à Amnesty International
Date: 
Ma, 13/12/2011

Mardi 13 décembre, Amnesty International a engagé les autorités mexicaines à diligenter une enquête exhaustive et indépendante sur la mort de deux étudiants, survenue lors de violents accrochages avec la police dans le cadre d'une manifestation s'étant déroulée dans l'État de Guerrero (sud du pays) lundi 12 décembre.

Gabriel Echevarría et José Alexis Herrera Pino ont été tués lorsque la police a essayé de disperser une manifestation d'étudiants aux abords de la capitale de l'État, Chilpancingo ; les manifestants avaient bloqué la principale autoroute reliant Mexico et la station balnéaire d'Acapulco. Au moins 14 autres personnes ont été blessées et 24 arrestations ont été effectuées.

« Les autorités mexicaines doivent déterminer ce qui, dans la réaction de la police à cette manifestation, a mal tourné et s'est soldé par le décès des deux étudiants », a déclaré Rupert Knox, spécialiste du Mexique à Amnesty International.

« Il est par ailleurs crucial que les droits des manifestants incarcérés soient respectés, et que ces détenus ne soient pas soumis à la torture ni à d'autres formes de mauvais traitements. »

Les manifestants bloquaient la route et réclamaient de rencontrer le gouverneur de l'État lorsque la manifestation a basculé dans la violence. Des membres de la police fédérale, de la police d'État et de la division d'enquête sont arrivés sur place, et des manifestants ont semble-t-il incendié une station service.

La police aurait procédé à des tirs de semonce, mais des photos montrent également des policiers utilisant des fusils automatiques et les pointant en direction des manifestants.

Dans une déclaration officielle, le gouvernement de l'État de Guerrero a déploré la violence des actes commis et la perte de deux vies, et s'est engagé à mener une enquête. La Commission nationale des droits humains a également commencé à enquêter.

Quatre policiers et un employé de la station service auraient par ailleurs été blessés lors de ces événements.

Les éléments mis au jour jusqu'à présent suscitent de fortes inquiétudes concernant le maintien de l'ordre lors de troubles publics, qui se traduit par de graves violations des droits humains.

Les autorités mexicaines doivent veiller à ce qu'une enquête approfondie et impartiale soit menée afin d'établir les faits et d'amener les auteurs présumés de violations des droits humains à rendre des comptes, a déclaré Amnesty International, observant que cela n'avait pas été le cas par le passé à la suite d'événements similaires.

« La police mexicaine a le devoir de maintenir l'ordre et de protéger la population civile de la violence. Tout recours excessif à la force allant au-delà de ce que prévoit la loi doit donner lieu à la traduction en justice des responsables présumés », a conclu Rupert Knox.

Thème

Exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux 
Application des lois 

Pays

Mexique 

Région ou pays

Amériques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

26 janvier 2015

Dans un lieu de détention secret de la province de Laguna, située au sud de la capitale Manille, la Commission a découvert une roue multicolore, inspirée de la Roue de la... Pour en savoir plus »

16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »