Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

13 juillet 2012

Le Koweït doit respecter la liberté d'expression et de réunion des bidun

Le Koweït doit respecter la liberté d'expression et de réunion des bidun

Les autorités koweïtiennes doivent permettre aux bidun (Arabes apatrides) d'exercer pacifiquement leur droit à la liberté d'expression, d'association et de réunion, conformément aux normes internationales relatives aux droits humains.

Le 12 juillet 2012, le ministère de l'Intérieur a publié un nouvel avertissement rappelant aux personnes « résidant illégalement » au Koweït qu'il leur est interdit de manifester. Cette mesure est intervenue à la suite d'une manifestation menée par des bidun le 5 juillet 2012, manifestation qui a été réprimée par les forces de sécurité koweïtiennes avec des canons à eau, du gaz lacrymogène et des coups. Onze bidun ont été arrêtés et l'on pense qu'ils se trouvent toujours en détention.

Les bidun au Koweït protestent régulièrement après la prière du vendredi place de la Liberté à Taima, dans le gouvernorat d'Al Jahra (nord-ouest du pays), contre leur statut d'apatrides et pour réclamer la nationalité koweïtienne, qui leur permettrait d'avoir accès à l'enseignement et à des soins médicaux gratuitement ainsi qu'à l'emploi dans les mêmes conditions que les citoyens koweïtiens. Les autorités koweïtiennes considèrent que beaucoup d'entre eux résident illégalement dans le pays.

La législation koweïtienne interdit aux personnes n'ayant pas la nationalité koweïtienne de manifester.

Amnesty International a déclaré que le fait qu'une manifestation pacifique n'ait pas été officiellement autorisée ne justifie pas des arrestations arbitraires ni l'emploi d'une force inutile ou disproportionnée par la police à l'encontre des manifestants.

L'organisation a appelé les autorités koweïtiennes à veiller à ce que les bidun qui souhaitent manifester pacifiquement soient autorisés à le faire et à ce que la loi garantisse pleinement le droit à la liberté de réunion sans discrimination, conformément au droit international.

Amnesty International a également exhorté le gouvernement koweïtien à intensifier ses efforts pour trouver une solution durable en ce qui concerne la situation des bidun. En particulier, les droits humains des bidun doivent être respectés sans aucune discrimination, notamment leurs droits à la santé, à l'enseignement et au travail.

Le Koweït a célébré en 2011 le 50e anniversaire de son indépendance, qui représente également le 50e anniversaire de l'état d'apatrides des bidun au Koweït.

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Koweït 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

Suivre #kuwait @amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

10 juillet 2014

Amnesty International rend publics les noms de certaines des personnes soupçonnées d’avoir ordonné ou commis les atrocités qui se déroulent actuellement en République... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »