Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

18 janvier 2012

Les autorités du Hamas doivent garantir la sécurité d'un militant des droits humains qui a été agressé

Les autorités du Hamas doivent garantir la sécurité d'un militant des droits humains qui a été agressé
Mahmoud Abu Rahma a critiqué le Hamas et les groupes armés palestiniens

Mahmoud Abu Rahma a critiqué le Hamas et les groupes armés palestiniens

© DR


Le gouvernement de facto du Hamas à Gaza doit veiller à l'indépendance et l'impartialité de l'enquête ouverte sur les agressions multiples dont a été victime un défenseur des droits humains à Gaza après avoir écrit un article critique à l'égard du gouvernement du Hamas et de groupes armés.

Mardi 17 janvier, le Centre Al Mezan pour les droits humains dont Mahmoud Abu Rahma fait partie a indiqué que des hommes masqués avaient agressé ce militant devant chez lui à Gaza vendredi 13 janvier en lui donnant plusieurs coups de couteau dans le dos, à l'épaule et aux jambes.

À peine dix jours auparavant, des hommes masqués avaient déjà agressé et roué de coups de poing Mahmoud Abu Rahma dans la rue.

« Ces tentatives de réduction au silence d'un défenseur des droits humains constituent une nouvelle attaque contre la liberté d'expression dans la bande de Gaza et sont extrêmement préoccupantes pour tous les militants, a déclaré Ann Harrison, directrice adjointe par intérim du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Les autorités doivent assurer la sécurité de Mahmoud Abu Rahma et veiller à ce qu'une enquête indépendante et impartiale sur cette affaire soit menée à terme dans les meilleurs délais. Les auteurs de ces agissements doivent être identifiés et traduits en justice. »

Mahmoud Abu Rahma, qui a déjà reçu plusieurs menaces de mort sur son téléphone mobile et par courrier électronique, a dit à Amnesty International : Les hommes qui m'ont frappé à coups de couteau m'ont traité de traitre et d'hérétique mais ces accusations et ces attaques ne m'empêcheront pas de continuer à défendre les droits humains en Palestine. »

Mahmoud Abu Rahma avait publié au début du mois un article demandant justice pour les personnes arrêtées arbitrairement et torturées par des représentants du Hamas et appelant les autorités à enquêter sur les violences imputables aux groupes armés palestiniens.

L'article mettait également de l'avant le fait que personne n'avait été tenu de rendre des comptes pour les homicides et blessures dont ont été victimes des Gazaouis du fait d'opérations menées par des groupes armés palestiniens contre Israël.

Par ailleurs, des membres de la minorité chiite ont indiqué que samedi 14 janvier dans le nord de la bande Gaza, à Beit Lahia, des membres des forces de sécurité avaient fait irruption au domicile d'un fidèle où se déroulait une cérémonie religieuse.

Alors que les fidèles commémoraient la mort d'Imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, des dizaines d'hommes armés, certains masqués et d'autres en uniforme de policier, ont pris d'assaut la maison et ont procédé à l'arrestation de 20 hommes. Ils les ont emmenés au poste de police du district nord de Gaza où ils ont été roués de coups.

Plusieurs d'entre eux ont été blessés et un homme a eu les deux bras cassés. Ces hommes ont ensuite été conduits dans deux hôpitaux de Gaza où les forces de sécurité ont continué de les frapper.

Le ministère de l'Intérieur, aux mains du Hamas, a déclaré que le raid de samedi était le fait d'un groupe interdit, tout en proclamant qu'il n'y avait pas de musulmans chiites dans les territoires occupés.

Il a ajouté que les allégations selon lesquelles des violations des droits humains avaient été perpertrées lors de ce raid allaient faire l'objet d'une enquête.

« Le gouvernement de facto du Hamas doit protéger la liberté de religion et de croyance de toutes les minorités présentes dans la bande de Gaza et veiller à ce que les responsables de cette attaque contre des fidèles pacifiques soient tenus de rendre des comptes », a conclu Ann Harrison.

Thème

Militants 
Liberté d'expression 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »