Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

14 novembre 2011

Chine : la population locale se mobilise pour la libération de pratiquants du Fa Lun Gong

Chine : la population locale se mobilise pour la libération de pratiquants du Fa Lun Gong
Zhou Xiangyang aurait été torturé à plusieurs reprises en prison.

Zhou Xiangyang aurait été torturé à plusieurs reprises en prison.

© DR


Li Shanshan est actuellement incarcérée dans un centre de détention créé pour obliger les pratiquants du Fa Lun Gong à renoncer à leurs croyances.

© DR


Dans un geste rarement vu en Chine, des milliers de simples citoyens ont osé témoigner publiquement leur soutien à des personnes injustement emprisonnées et torturées en détention. Cela montre que la population chinoise est au courant de la persécution de personnes pour leurs croyances spirituelles et la condamne
Source: 
Catherine Baber, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International
Date: 
Me, 16/11/2011

Les autorités chinoises doivent libérer immédiatement deux pratiquants du Fa Lun Gong détenus en raison de leurs croyances dans la province du Hebei, a déclaré Amnesty International lundi 14 novembre, alors qu'une pétition rédigée par des habitants locaux pour demander la fin de leur incarcération aurait recueilli près de 3 000 signatures.

Zhou Xiangyang, 38 ans, a été libéré en 2009 après avoir purgé six années d'une peine de neuf ans de prison. Il a été de nouveau arrêté en mars cette année et est actuellement détenu à la prison de Gangbei, dans la ville de Tianjin (nord du pays), où il aurait été torturé à plusieurs reprises. Après avoir publié une lettre ouverte décrivant les épreuves traversées par son couple, son épouse a été également arrêtée le 29 octobre.

« Dans un geste rarement vu en Chine, des milliers de simples citoyens ont osé témoigner publiquement leur soutien à des personnes injustement emprisonnées et torturées en détention. Cela montre que la population chinoise est au courant de la persécution de personnes pour leurs croyances spirituelles et la condamne. Il est grand temps que les autorités chinoises tiennent compte de cet appel et mettent fin à leur violente répression du mouvement Fa Lun Gong, a souligné Catherine Baber, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

« Zhou Xiangyang et son épouse Li Shanshan doivent être libérés immédiatement. Étant donné le caractère systématique des “sanctions” visant les personnes qui montrent une quelconque forme de soutien aux pratiquants du Fa Lun Gong, nous exhortons les autorités à ne pas s'en prendre aux personnes qui se sont mobilisées pacifiquement en faveur de la libération de Zhou Xiangyang. »

Les autorités chinoises ont refusé d'informer les proches et l'avocat de Li Shanshan du lieu où elle se trouve. Cependant, le bureau de la Sécurité publique de Tangshan a indiqué le 9 novembre à sa mère et son avocat qu'elle avait été astreinte à deux années de rééducation par le travail et qu'on l'avait envoyée dans un lieu prévu à cet effet.

Elle a été vue pour la dernière fois par sa famille le 4 novembre au Centre d'éducation juridique du Tangshan, un lieu de détention créé spécialement pour obliger les pratiquants du Fa Lun Gong à renoncer à leurs croyances.

Zhou Xiangyang observe une grève de la faim depuis son placement en détention en mars. Ses proches ont fait l'objet de multiples interrogatoires et manœuvres d'intimidation de la part de la police locale à la suite de la pétition diffusée ce mois-ci.

La prison de Gangbei est tristement célèbre pour les mauvais traitements qui y sont infligés aux pratiquants du Fa Lun Gong. L'un d'eux, Li Xiwang, serait mort en juillet dernier dans cette prison après avoir été torturé.

Le Fa Lun Gong est un mouvement spirituel que de nombreuses personnes en Chine ont rejoint dans les années 1990. Après qu'il a organisé un rassemblement pacifique sur la place Tiananmen en juillet 1999, le gouvernement l'a interdit au motif qu'il représentait une « menace pour la stabilité sociale et politique ».

Des dizaines de milliers de pratiquants du Fa Lun Gong ont été arrêtés arbitrairement dans le cadre d'une campagne d'intimidation et de persécution visant ce mouvement.

Certains ont été placés dans des hôpitaux psychiatriques ou des centres de « rééducation par le travail » – une forme de détention administrative appliquée sans inculpation, ni jugement, ni contrôle d'une autorité judiciaire – ou condamnés à de longues peines de réclusion.

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Chine 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

24 novembre 2014

Le Groupe Forrest International, compagnie minière belge, n’a pas cessé de mentir à propos de la démolition au bulldozer de centaines d’habitations en République démocratique... Pour en savoir plus »

21 novembre 2014

L’arrêt pris par une cour d’appel fédérale en Louisiane jeudi 20 novembre confirmant la décision d’une juridiction inférieure d’annuler la condamnation d’Albert Woodfox, placé... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

20 octobre 2014

Des dizaines de familles se retrouveront à la rue si les autorités françaises procèdent à l’évacuation prévue cette semaine d’un campement rom installé dans une banlieue de... Pour en savoir plus »

05 novembre 2014

Les forces israéliennes ont tué des dizaines de civils palestiniens dans des attaques parfois constitutives de crimes de guerre menées contre des habitations abritant des... Pour en savoir plus »