Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

25 mai 2012

Une militante déclare : «Le gouvernement du Zimbabwe a durci la répression dans le sillage du Printemps arabe»

Une militante déclare : «Le gouvernement du Zimbabwe a durci la répression dans le sillage du Printemps arabe»
Jenni Williams est directrice exécutive et membre fondatrice de Femmes du Zimbabwe, debout! (WOZA).

Jenni Williams est directrice exécutive et membre fondatrice de Femmes du Zimbabwe, debout! (WOZA).

© Amnesty International


Soudain, le monde, tout comme les derniers dictateurs encore au pouvoir, s'est mis à regarder les manifestations pacifiques d'un autre œil. La situation s'est durcie pour nous en 2011. Pour ma part, j'ai été arrêtée à deux reprises et inculpée d'enlèvement et de vol, des accusations forgées de toutes pièces.
Source: 
Jenni Williams, directrice exécutive et membre fondatrice de Femmes du Zimbabwe, debout (WOZA)
Date: 
Ve, 25/05/2012

L'espoir que la vague de soulèvements populaires qui a déferlé sur l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient allait gagner le sud et se traduire par des réformes sociales de grande ampleur s'est brisé au cours de l'année 2011 sur la répression brutale des manifestations dans toute l'Afrique subsaharienne.

Jenni Williams, directrice exécutive et membre fondatrice de Femmes du Zimbabwe, debout ! (WOZA), assure que dans son pays, il ne fait aucun doute que les événements en Égypte, en Tunisie, à Bahreïn et en Syrie ont en fait incité les autorités à durcir la répression contre les manifestations.

« En février 2011 a débuté une année très difficile, explique-t-elle.

« Nous avons toujours été en butte aux actions des autorités qui contraient notre travail. Mais la répression s'est intensifiée après les actes courageux et admirables qui ont marqué le Printemps arabe.

« Soudain, le monde, tout comme les derniers dictateurs encore au pouvoir, s'est mis à regarder les manifestations pacifiques d'un autre œil. La situation s'est durcie pour nous en 2011. Pour ma part, j'ai été arrêtée à deux reprises et inculpée d'enlèvement et de vol, des accusations forgées de toutes pièces. »

Mouvement en faveur de la justice sociale qui compte environ 80 000 membres, WOZA est une plateforme destinée à encourager les femmes à parler de sujets qui affectent leur vie quotidienne au Zimbabwe. Ses membres ont commencé à protester en 2003, et leur militantisme leur a valu d'être à maintes reprises en butte à des actes d'intimidation et à des mauvais traitements, voire d'être incarcérés.

« Tout à coup, la police met en œuvre toute une série de stratégies pour nous empêcher de nous rassembler pacifiquement, comme nous le faisons depuis 10 ans. Il ne fait aucun doute que le régime de Robert Mugabe veut empêcher un Printemps zimbabwéen », a estimé Jenni Williams.

En février 2011, 45 militants de la justice sociale, syndicalistes et défenseurs des droits humains ont été arrêtés et inculpés de trahison, simplement pour avoir organisé une conférence visant à débattre des répercussions des manifestations en Égypte et en Tunisie.

Jenni Williams a été interpellée 43 fois et incarcérée à plusieurs reprises, et s'attend à être de nouveau placée derrière les barreaux l'an prochain, lorsque les Zimbabwéens se rendront aux urnes. Elle est constamment contrainte de se présenter devant les tribunaux, car son affaire est encore en instance. Malgré cela, elle n'a aucunement l'intention de renoncer à ses activités militantes.

« À aucun moment, je ne regrette ce que je fais. Je me réjouis du travail accompli et les personnes avec lesquelles je travaille sont dans le même état d'esprit. Nous sommes embarqués dans le même navire et ensemble nous allons construire une nouvelle démocratie.

« Ce sentiment d'être " en vie " que procure l'action militante, le fait de s'exprimer haut et fort, compense tous ces moments où l'on est marginalisé et contraint de se taire. »

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Application des lois 
Femmes 

Pays

Zimbabwe 

Région ou pays

Afrique 

Campagnes

Halte à la violence contre les femmes 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »