Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

28 février 2011

Le Viêt-Nam doit libérer un militant accusé d'avoir appelé la population à manifester

Le Viêt-Nam doit libérer un militant accusé d'avoir appelé la population à manifester

Amnesty International a réclamé la libération d'un défenseur vietnamien des droits humains arrêté parce qu'il aurait appelé la population vietnamienne à un soulèvement semblable à ceux qui secouent actuellement le Moyen-Orient.

Nguyen Dan Que, célèbre détracteur du gouvernement, a été arrêté samedi 26 février, après que les autorités vietnamiennes eurent indiqué que cet homme avait été pris « en flagrant délit de détention et de distribution de documents » appelant au renversement du gouvernement.

Ce médecin de 69 ans, qui a déjà été emprisonné à trois reprises, aurait publié une déclaration appelant la population à manifester.

« Amnesty International est choquée d'apprendre que Nguyen Dan Que a été de nouveau arrêté », a déclaré Donna Guest, directrice adjointe du Programme Asie et Pacifique d'Amnesty International.

« Les autorités doivent sans délai mettre un terme aux mesures draconiennes visant à museler les dissidents pacifiques, mesures qui ont abouti à l'incarcération de plus de 20 militants au cours des 12 derniers mois. »

La police aurait saisi un ordinateur et des documents au domicile d'Nguyen Dan Que, qui risque la réclusion à perpétuité, voire la peine de mort, pour « renversement » de l'État.

Selon certains médias, son arrestation pourrait être liée à une déclaration qu'il a faite la semaine dernière : il a en effet appelé le peuple à se soulever contre le gouvernement, en évoquant les mouvements démocratiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

« Le docteur Que défend avec ardeur et pacifisme les droits humains et la liberté d'expression et il en a payé le prix fort, notamment en passant près de 20 ans en prison », a déclaré Donna Guest.

« Le fait que son arrestation ait eu lieu le jour même où il a publié dans le Washington Post un article critiquant la position du gouvernement en matière de droits humains ne semble pas non plus être une coïncidence. »

Au Viêt-Nam, des restrictions sévères pèsent sur la liberté d'expression et d'association des personnes qui critiquent le gouvernement.

L'année dernière, au moins 20 dissidents pacifiques, dont des blogueurs, des écrivains, des hommes et des femmes d'affaires, des défenseurs des droits des travailleurs et un avocat spécialiste des droits humains, ont été condamnés à de longues peines de prison à l'issue de procès iniques.

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 

Pays

Viêt-Nam 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »