Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

23 juillet 2009

Zimbabwe : des milliers de personnes risquent d'être expulsées de leur logement et d'être privées de leur étal sur les marchés

Zimbabwe : des milliers de personnes risquent d'être expulsées de leur logement et d'être privées de leur étal sur les marchés
Quelque 200 habitants d'un bidonville de Gunhill, une banlieue de Harare (Zimbabwe), risquent d'être expulsés de force sans avoir été prévenus suffisamment à l'avance ni consultés, en l'absence de toute procédure en bonne et due forme. Plusieurs milliers de commerçants informels de la capitale du Zimbabwe pourraient également voir leurs étals démantelés de force sur les marchés.

La majorité des personnes concernées sont des femmes aux revenus modestes dont le principal moyen de subsistance est la vente de fruits, de légumes et d'autres marchandises sur des étals de marchés tels que Mbare Musika et Mupedzanhamo à Harare.

En juillet 2009, le maire adjoint de Harare a déclaré que les autorités municipales envisageaient d'expulser les occupants des « installations et marchés illégaux afin de rétablir l'ordre ». Il a affirmé que les personnes concernées posaient un risque sanitaire et violaient les arrêtés municipaux.

Amnesty International a accusé le conseil municipal d'être insensible aux souffrances de la population pauvre de la ville qui se bat pour survivre dans des conditions économiques très difficiles.

« L'interdiction totale de vendre des marchandises faite aux personnes sans emploi empêche celles-ci de gagner leur vie et enfreint leur droit au travail. Au Zimbabwe, le taux officiel de chômage dépasserait les 90 %. La grande majorité de la population urbaine, en particulier les femmes, survit grâce à des activités informelles. Les autorités municipales doivent se garder de prendre des mesures enfonçant ces personnes encore plus profondément dans la pauvreté », a ajouté Amy Agnew, adjointe de recherche et d'action sur le Zimbabwe à Amnesty International.

« Depuis 2005, Amnesty International a recensé des cas de vendeurs des rues et de marchands informels ayant subi le harcèlement répété de policiers municipaux à Harare pour avoir fait du commerce à des emplacements " non désignés ". Ils ont vu leurs marchandises confisquées et ont été contraints de payer une amende », a ajouté Amy Agnew.

« Il faut que le maire de Harare suspende immédiatement toutes les procédures d'expulsions massives en cours qui concernent des quartiers informels, ainsi que les mesures de répression visant les vendeurs des rues dans cette ville. Le conseil municipal doit, en particulier, prévenir les personnes concernées dans un délai suffisant et raisonnable avant toute expulsion et veiller à ce que nul ne devienne sans domicile ou vulnérable à d'autres atteintes aux droits humains des suites d'une expulsion.

« Lorsque les personnes concernées ne peuvent pas subvenir à leurs besoins, les autorités municipales doivent prendre toutes les mesures nécessaires, au maximum de leurs ressources disponibles, afin qu'elles puissent disposer d'une solution de relogement adaptée, d'un site de réinstallation ou d'un accès à des terres productives, selon les cas. »

Amnesty International a déclaré que la plupart des personnes menacées d'une expulsion forcée étaient des victimes de l'opération Murambatsvina [Éliminer les déchets], également connue sous l'appellation officielle Opération Rétablir l'ordre. Ce programme d'expulsions massives lancé par les autorités zimbabwéennes en 2005 a jeté à la rue et privé de leurs moyens d'existence environ 700 000 personnes.

Quatre ans plus tard, le gouvernement n'a toujours pas pris de mesures efficaces pour remédier à la situation des victimes de cette opération, si bien que nombre d'entre elles risquent encore d'être expulsées de leur domicile ou de leur commerce informel.

Pour en savoir plus :

Le Zimbabwe a besoin de se doter d'un organe impartial et indépendant de surveillance de la police (nouvelle, 9 juillet 2009)
Amnesty International chief challenges Zimbabwe Prime Minister to implement human rights reforms (nouvelle, 23 juin 2009)
Au Zimbabwe, les progrès en matière de droits humains sont désespérément lents (nouvelle, 18 juin 2009)
Irene Khan parle du Zimbabwe (en anglais) (clip audio, 18 juin 2009)

Thème

Exigeons la dignité 
Discrimination 
Droits économiques, sociaux et culturels 
Application des lois 
Pauvreté 

Pays

Zimbabwe 

Région ou pays

Afrique 

Campagnes

Exigeons la dignité 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »