Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

18 février 2011

Au Yémen, la répression s'accentue et les manifestants sont agressés

Au Yémen, la répression s'accentue et les manifestants sont agressés

Alors que les violences contre les manifestants se sont poursuivies dans le pays et que plusieurs personnes ont été blessées, Amnesty International a demandé aux autorités yéménites de cesser d'utiliser une force excessive pour maîtriser les manifestations antigouvernementales.

Au moins six Yéménites participant à ce qui semble avoir été des rassemblements pacifiques auraient été grièvement blessés dans la ville de Taizz vendredi 18 février lorsque les forces de sécurité les ont attaqués avec ce qu'un témoin a décrit comme une grenade. Des dizaines d'autres personnes auraient été blessées.

Par ailleurs, des militants ont dit à Amnesty International qu'ils avaient été encerclés par les forces de sécurité assistées d'hommes décrits comme des « casseurs » qui tiraient dans leur direction et leur donnaient des coups.

« Les autorités yéménites semblent renforcer la répression contre les manifestants et nous craignons que, si cela continue, le nombre de victimes ne fasse qu'augmenter », a déclaré Philip Luther, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord.

« Le gouvernement du Yémen doit autoriser la population à se réunir pacifiquement et à manifester. »

Des personnes présentes à Taizz ont fait savoir à Amnesty International que des hommes en civil soupçonnés d'êtres des membres ou des collaborateurs des forces de sécurité, et qui se trouvaient dans des véhicules banalisés, avaient tiré sur des manifestants rassemblés depuis une semaine sur la place Safir au cœur de la ville.

Les forces de sécurité stationnées près de la place n'auraient rien fait pour protéger les manifestants.

Des personnes présentes à Sanaa ont indiqué à Amnesty International qu'elles avaient été encerclées et attaquées par les forces de sécurité et des « casseurs ».

« Nous essayons de nous cacher mais les forces de sécurité montrent aux casseurs où nous nous trouvons, a déclaré vendredi un manifestant à Amnesty International. Nous avons très peur, surtout parce qu'il y a des enfants avec nous. Les forces de sécurité ne nous ont autorisés à les faire sortir pour qu'ils soient à l'abri. »

Cela fait plusieurs jours que les autorités yéménites répriment les manifestations en faveur d'une réforme politique.

Jeudi, des manifestants et des journalistes avaient été agressés à différents endroits dans le pays et au moins dix personnes auraient été blessées.

Pour en savoir plus :

Les exigences de changement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (page spéciale)

Thème

Militants 
Liberté d'expression 
Application des lois 
Crise Moyen-Orient et Afrique du Nord 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Égypte 
Yémen 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 septembre 2014

La nouvelle mission de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine doit être déployée de toute urgence dans son intégralité pour être en mesure d’assurer... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »