Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

23 décembre 2008

Inde : la nouvelle législation antiterroriste proposée pourrait violer les droits humains

Inde : la nouvelle législation antiterroriste proposée pourrait violer les droits humains
Les nouvelles dispositions législatives proposées en Inde après les attentats perpétrés à Mumbai en novembre pourraient violer les traités internationaux relatifs aux droits humains, selon Amnesty International.

Figurent parmi les amendements apportés à la législation antiterroriste :
  • des définitions générales et bien trop larges de la notion d'« acte de terrorisme » ;
  • aucune définition claire et précise de ce que signifie être « membre » d'une « bande ou organisation terroriste » ;
  • la période minimum de détention pour les personnes soupçonnées d'avoir participé à des actes de terrorisme passe de quinze à trente jours, et la période maximum de détention passe à cent quatre-vingts jours, alors qu'elle était de quatre-vingt-dix jours, ce qui était déjà bien au-delà des normes internationales ;
  • refus d'accorder le droit à une libération sous caution aux étrangers qui auraient pénétré dans le pays sans autorisation ou de manière illégale, sauf circonstances très exceptionnelles ;
  • dans certaines circonstances, les personnes accusées doivent apporter la preuve de leur innocence ;
  • la nouvelle législation relative à l'Agence nationale d'enquête autorise des tribunaux spéciaux à interdire l'accès du public à certaines audiences sans avoir à expliquer ni à cerner les raisons du huis-clos.
Un porte-parole d'Amnesty International a souligné que le passé a déjà montré en Inde que les lois antiterroristes peuvent conduire à des pratiques abusives.

Plus de 170 personnes sont mortes dans les attentats de Mumbai, entre le 27 et le 30 novembre. Un groupe de 10 hommes armés ont pris pour cible des lieux publics et des endroits fréquentés par des touristes tels qu'un hôpital, une gare ferroviaire, un centre communautaire juif, un restaurant et des hôtels.

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces attaques et estimons que les autorités indiennes ont le droit et le devoir de prendre des mesures efficaces pour garantir la sécurité de la population. Cependant, jamais les questions de sécurité ne pourraient justifier la mise en péril des droits humains », a déclaré Madhu Malhotra, directeur adjoint du Programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

L'organisation a demandé au président indien de rejeter les nouveaux amendements. Elle appelle en outre le président, les autorités et les législateurs indiens à les revoir d'urgence. Les amendements proposés comprennent des modifications de la Loi de 1967 relative à la prévention des activités illégales, ainsi que de nouvelles dispositions législatives portant création d'une agence nationale d'investigation chargée exclusivement d'enquêter sur les actes de terrorisme commis dans le pays.

« Il importe que les autorités et les législateurs indiens montrent que, face à des attaques terroristes, ils respectent l'état de droit en réexaminant certains textes législatifs, notamment ceux qui permettent de maintenir des suspects en détention jusqu'à cent quatre-vingts jours – contre quatre-vingt-dix auparavant – et ceux qui donnent des définitions très générales de la notion de "membre" d'une organisation terroriste et qui prévoient des audiences à huis-clos », a ajouté Madhu Malhotra.

Pays

Inde 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

09 octobre 2014

Le président tchadien Idriss Déby a été mis en garde au sujet du projet de loi homophobe actuellement examiné par le Parlement : son adoption constituerait une violation... Pour en savoir plus »

04 octobre 2014

Les États-Unis sont quasiment le seul pays du monde à incarcérer des milliers de prisonniers en isolement cellulaire pendant de longues périodes ou pour une durée indéterminée... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

20 octobre 2014

Des dizaines de familles se retrouveront à la rue si les autorités françaises procèdent à l’évacuation prévue cette semaine d’un campement rom installé dans une banlieue de... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »