Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

6 février 2011

Le président George W. Bush annule sa venue en Suisse

Le président George W. Bush annule sa venue en Suisse

L'ancien président américain George W. Bush ne se rendra pas à Genève le 12 février, selon des informations parues dans la Tribune de Genève. Cette annulation intervient alors qu'étaient lancés des appels à protester et évoquées d'éventuelles poursuites judiciaires contre l'ancien président.

Vendredi 4 février, Amnesty International a adressé aux procureurs genevois et fédéraux une analyse factuelle et juridique détaillée concernant la responsabilité pénale de George Bush dans des actes de torture qu'il aurait autorisés. L'organisation concluait que la Suisse disposait d'informations suffisantes pour ouvrir une information judiciaire contre l'ancien président américain.

Au titre de ses obligations internationales, la Suisse serait tenue de prendre une telle mesure si George Bush entrait sur son territoire.

Les organisateurs de l'événement auquel George Bush devait assister ont déclaré à la Tribune de Genève qu'ils avaient décidé d'annuler sa venue en raison de la « controverse » qu'elle a suscitée. Ils ont démenti que l'éventuelle ouverture d'une enquête sur l'ancien président américain ait pesé sur leur décision.

Amnesty International a engagé à plusieurs reprises les autorités américaines à enquêter sur la responsabilité des plus hauts responsables américains dans des actes de torture, et plus particulièrement de George Bush, et a renouvelé sa requête après la publication de ses Mémoires en novembre 2010.

Les États-Unis se sont abstenus de mener des investigations susceptibles de passer en revue de manière satisfaisante la responsabilité pénale présumée de l'ancien président pour ces agissements et tout laisse à penser qu'ils ne le feront pas.

« À ce jour, nous n'avons recensé qu'un petit nombre d'enquêtes militaires sur les détentions et les interrogatoires en Irak, en Afghanistan et à Guantánamo. Mais aucune n'a eu l'envergure ni l'indépendance nécessaires pour enquêter sur de hauts responsables tels que l'ancien président George Bush, a indiqué Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

« Parallèlement, il n'y a eu quasiment aucune obligation de rendre des comptes pour les crimes commis dans le cadre du programme de détentions secrètes géré par la CIA, auquel George Bush, alors président, avait donné son aval. »

Dans tous les pays du globe où il se rend, notamment dans les 147 États parties à la Convention des Nations unies contre la torture, il peut faire l'objet d'investigations et de poursuites pour sa responsabilité présumée dans des actes de torture et des crimes relevant du droit international.

« Les autorités américaines s'étant jusqu'ici abstenues de traduire George Bush en justice, la communauté internationale se doit d'intervenir », a conclu Salil Shetty.

Thème

Détention 
Torture et mauvais traitements 

Pays

Suisse 
États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

26 janvier 2015

Dans un lieu de détention secret de la province de Laguna, située au sud de la capitale Manille, la Commission a découvert une roue multicolore, inspirée de la Roue de la... Pour en savoir plus »

16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »