Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

20 novembre 2007

De nouvelles arrestations de journalistes jettent une ombre sur les libérations au Pakistan

De nouvelles arrestations de journalistes jettent une ombre sur les libérations au Pakistan
Les autorités pakistanaises continuent d’arrêter des journalistes et d’autres personnes à travers le pays. Dans le même temps, elles ont annoncé que des milliers de manifestants avaient été remis en liberté.

Tandis que les médias internationaux mettaient l’accent sur les informations selon lesquelles 3 400 personnes doivent être libérées à la suite de la récente répression des manifestations antigouvernementales pacifiques, la police a matraqué et arrêté plus de 100 journalistes protestataires aujourd’hui (mardi) à Karachi. Ces arrestations vont à l’encontre des déclarations du général Musharraf, qui affirme que la liberté des médias est en train d’être rétablie.

La police a arrêté les journalistes alors qu’ils protestaient contre l’interdiction de la chaîne Geo TV et contre d’autres restrictions visant les médias. Après avoir manifesté devant le Club de la presse à Karachi, les journalistes ont voulu se rendre au bureau du gouverneur de la province du Sind pour y rencontrer des représentants des autorités. La police a stoppé leur marche et a chargé le groupe à coups de matraque. Parmi les personnes arrêtées figurent au moins cinq femmes journalistes.

Les premières informations indiquent que ces détenus sont en train d’être libérés, mais ces personnes et les autres journalistes au Pakistan restent exposés à des actes d’intimidation, à des arrestations et à d’éventuels mauvais traitements. Depuis l’instauration de l’état d’urgence, le 3 novembre, ceux qui tentent de manifester pacifiquement contre cette mesure sont tour à tour arrêtés puis libérés.

Les médias libres pakistanais ont été parmi les premières victimes de l’imposition de l’état d’urgence. Toutes les chaînes de télévision indépendantes, y compris les chaînes internationales diffusées par câble, ont été bloquées plusieurs heures avant l’entrée en vigueur de l’état d’urgence. Si les restrictions visant les chaînes d’information internationales ont été levées, les chaînes indépendantes diffusées à partir du Pakistan sont toujours bloquées.

En outre, les lois qui règlementent le fonctionnement des médias ont été modifiées pour renforcer les restrictions contre la liberté de parole. Certaines infractions sont ainsi passibles de peines d’emprisonnement et de lourdes amendes.

Il est probable que d’autres journalistes seront harcelés et arrêtés. Le 17 novembre, le rédacteur en chef du quotidien Tulu, un journal d’Islamabad publié en ourdou, a été arrêté à son bureau par des policiers en civil. Pendant sa détention, il a eu les yeux bandés et a été emmené dans un lieu non identifié où il a été interrogé sur ses écrits. On lui a dit qu’il avait été arrêté sur ordre de hauts responsables gouvernementaux. Il a été libéré le 19 novembre.

Pour en savoir plus :

United action for human rights in Pakistan (Feature, 16 November 2007)
Women protesters face police batons (News, 14 November 2007)
Bailed Pakistani activists at risk of re-arrest (News, 13 November 2007)
Hopes dashed for Pakistan's disappeared (Feature, 13 November 2007)
Crackdown intensifies in Pakistan (News, 12 November 2007)

Thème

Militants 
Liberté d'expression 
Application des lois 

Pays

Pakistan 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

09 avril 2014

Une vue d'ensemble de la crise des droits humains de dimension historique qui secoue actuellement la République centrafricaine.

Pour en savoir plus »
04 mars 2014

Quand Brent Miller a été tué dans la prison de Louisiane où il travaillait, ni Teenie, son épouse, ni ses autres proches ne s’imaginaient qu’ils se retrouveraient mêlés à une... Pour en savoir plus »

27 mars 2014

Les tribunaux japonais ont enfin entendu raison et ordonné la tenue d’un nouveau procès pour un prisonnier qui a passé plus de 40 ans... Pour en savoir plus »

08 avril 2014

Attaques, discrimination, expulsions violentes, privation de logement et extrême pauvreté. La vie des 20 000 Roms de France – dont la plupart sont des migrants – est... Pour en savoir plus »

14 avril 2014

Les restrictions croissantes à la liberté d’expression imposées en cette période préélectorale en Algérie font apparaître des failles choquantes dans le bilan global des droits... Pour en savoir plus »