Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

4 mars 2011

Le Maroc libère un ancien officier victime d'une détention arbitraire

Le Maroc libère un ancien officier victime d'une détention arbitraire

Amnesty International se réjouit de la libération, au Maroc, d'un haut gradé militaire à la retraite condamné à une peine de 12 ans de prison après avoir écrit au roi pour se plaindre du traitement réservé à d'anciens pilotes de l'armée de l'air.

Kaddour Terhzaz a pu quitter la prison de Salé près de Rabat, la capitale, mercredi 2 mars dans l'après-midi après avoir été gracié par le roi Mohammed VI du Maroc.

L'ancien colonel âgé de 73 ans était emprisonné depuis sa condamnation par un tribunal militaire en novembre 2008. Ce tribunal l'a déclaré coupable d'atteinte à la « sécurité extérieure » du Maroc pour avoir divulgué un secret relevant de la « défense nationale ».

Il était détenu à l'isolement depuis novembre 2009.

« Si nous accueillons avec satisfaction la nouvelle de la libération de Kaddour Terhzaz, cet homme n'aurait pour commencer jamais dû être emprisonné pour avoir simplement écrit une lettre », a déclaré Amnesty International.

« Il a été déclaré coupable et condamné à l'issue d'un procès contraire aux normes internationales d'équité en la matière et a passé deux ans en prison au simple motif qu'il a exercé son droit à la liberté d'expression. »

Kaddour Terhzaz a été condamné sur la base d'une lettre non datée qu'il a envoyée au roi Mohammed VI, dans laquelle il lui demandait d'améliorer la situation d'anciens pilotes faits prisonniers par le Front populaire pour la libération de la Saguia el Hamra et du Rio de Oro (Front Polisario), groupe armé ayant établi un gouvernement autoproclamé en exil dans les camps de réfugiés de Tindouf (Algérie) et réclamant l'indépendance du Sahara occidental, territoire annexé par le Maroc en 1975.

Il déplorait que ces pilotes n'aient pas bénéficié du respect et de la considération qui leur étaient dus après leur libération.

Il avait également donné la lettre à Ali Najab, un ancien pilote marocain qui avait été capturé par le Front Polisario et menait un travail de pression visant à obtenir que les anciens prisonniers de guerre soient traités avec plus d'égards au Maroc.

Dans sa lettre, Kaddour Terhzaz affirmait que les avions marocains n'étaient pas équipés de système antimissile durant le conflit armé entre le Maroc et le Front Polisario, de 1975 à 1991.

Le tribunal a estimé qu'il s'agissait là d'une information militaire confidentielle et Kaddour Terhzaz a été condamné à 12 ans de prison.

Amnesty International considère que la teneur de cette lettre ne constituait pas une menace réelle pour la sécurité nationale, en particulier alors qu'un cessez-le-feu est en vigueur depuis 1991.

L'organisation s'est mobilisée en faveur de la libération de Kaddour Terhzaz au cours des 15 derniers mois.

Le fils de Kaddour Terhzaz a déclaré à Amnesty International, après la libération de celui-ci : « Amnesty International a été la première à mettre en place une action en faveur de Kaddour Terhzaz et à attirer l'attention sur son cas, en dénonçant sa détention arbitraire. Vous avez suivi son cas de manière constante, sans interruption, en demandant sa libération. Le premier rapport que vous avez publié, vos Actions urgentes, votre action en ligne […] Je voudrais vous dire merci beaucoup pour tout et j'espère qu'Amnesty International continuera son excellent travail de lutte contre l'injustice dans le monde entier. »

Thème

Détention 
Liberté d'expression 

Pays

Maroc 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

29 juillet 2014

Le parti au pouvoir au Burundi mène une campagne musclée d’intimidation contre les détracteurs du gouvernement, et son organisation de jeunesse commet des crimes en toute... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
25 juillet 2014

Des experts d'Amnesty International répondent à certaines des questions soulevées par le conflit Israël/Gaza.

Pour en savoir plus »