Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

4 mai 2010

La présidente lituanienne doit apporter son soutien à la Marche des fiertés des pays baltes

La présidente lituanienne doit apporter son soutien à la Marche des fiertés des pays baltes

Amnesty International demande à la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaitė, de veiller à ce que la Baltic Pride 2010 (Marche des fiertés des pays baltes) puisse avoir lieu samedi 8 mai, en dépit d'une nouvelle tentative visant à l'interdire.

Un tribunal de Vilnius doit statuer le 5 mai sur une requête introduite par le procureur général par intérim de la Lituanie demandant l'interdiction de cette manifestation au motif qu'elle constituerait une menace pour l'ordre public.

La marche est organisée pour la première fois en Lituanie afin de soutenir les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres et il est fort probable que des contre-manifestants vont se rassembler.

« Si l'ordre public est menacé le jour de la marche, ce ne sera pas le fait des manifestants, a déclaré John Dalhuisen, chercheur spécialiste de la discrimination en Europe à Amnesty International.

« Les autorités sont tenues au titre du droit international et du droit lituanien de garantir les droits à la liberté d'expression et de réunion de tous les citoyens. Elles doivent régler la menace qui pèse sur le défilé, et non interdire la manifestation. »

En mars 2010, plus de 50 parlementaires lituaniens ont tenté de faire interdire la Marche des fiertés des pays baltes, faisant valoir qu'elle violerait la Loi relative à la protection des mineurs contre les effets préjudiciables de l'information publique, texte controversé qui est entré en vigueur en début d'année.

La police de Vilnius a informé les organisateurs que des mesures seraient mises en place afin de rendre négligeable le risque de voir les actions des contre-manifestants troubler l'ordre public.

« La Marche des fiertés des pays baltes représente un tournant important pour les droits des lesbiennes et des gays en Lituanie, a indiqué John Dalhuisen.

« Elle reçoit le soutien de militants des deux autres États baltes, la Lettonie et l'Estonie, ainsi que d'organisations internationales telles qu'Amnesty International.

« Interdire cette marche ou s'abstenir d'assurer la sécurité de ses participants reviendrait à adresser à tous les Lituaniens, et au reste du monde, le message selon lequel le respect des droits humains s'opère de manière sélective en Lituanie. »

Thème

Militants 
Discrimination 
Orientation sexuelle et identité de genre  

Pays

Estonie 
Lettonie 
Lituanie 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

24 novembre 2014

Le Groupe Forrest International, compagnie minière belge, n’a pas cessé de mentir à propos de la démolition au bulldozer de centaines d’habitations en République démocratique... Pour en savoir plus »

26 novembre 2014

En 2010, Rogelio Amaya a été arrêté par des policiers et contraint sous la torture à "avouer" un crime. Son histoire est un exemple choquant de l'usage généralisé de la torture... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

20 octobre 2014

Des dizaines de familles se retrouveront à la rue si les autorités françaises procèdent à l’évacuation prévue cette semaine d’un campement rom installé dans une banlieue de... Pour en savoir plus »

05 novembre 2014

Les forces israéliennes ont tué des dizaines de civils palestiniens dans des attaques parfois constitutives de crimes de guerre menées contre des habitations abritant des... Pour en savoir plus »