Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

20 octobre 2011

La justice doit régner en Libye après la mort du colonel Mouammar Kadhafi

La justice doit régner en Libye après la mort du colonel Mouammar Kadhafi

La mort du colonel Mouammar Kadhafi vient clore une page de l'histoire de la Libye marquée par la répression et la violence mais ne règle pas tout pour autant, a déclaré Amnesty International jeudi 20 octobre.

« La répression et les violences héritées du régime du colonel Mouammar Kadhafi ne prendront pas fin si les responsabilités passées ne sont pas clairement établies et si les droits humains ne sont pas intégrés dans les nouvelles institutions de la Libye », a déclaré Claudio Cordone, un des directeurs d'Amnesty International.

La répression en héritage

Pendant les 42 années pendant lesquelles il a exercé le pouvoir, Mouammar Kadhafi a régné d'une main de fer, étouffant les libertés individuelles et toute forme de dissidence politique.

Son règne a rendu les institutions publiques libyennes totalement inefficaces ou, comme la justice par exemple, les a transformées en outils de répression. En Libye, il n'y a pas de société civile indépendante, de presse libre ni de partis politiques.

« La mort du colonel Kadhafi ne doit pas empêcher ses victimes en Libye d'obtenir justice Les nombreux représentants de l'État libyen soupçonnés d'être les auteurs des graves violations des droits humains commises pendant et avant le soulèvement de cette année, y compris le massacre de la prison d'Abu Salim en 1996, doivent répondre de leurs crimes devant la justice », a déclaré Claudio Cordone.

« Les nouvelles autorités du pays doivent rompre totalement avec la culture d'abus de pouvoir instaurée par le régime du colonel Mouammar Kadhafi et lancer les réformes en matière de droits humains dont le pays a tant besoin. »

Ceci devrait inclure une restructuration complète de la justice pénale pour la rendre conforme aux normes internationales, en particulier en définissant clairement les crimes tels que les actes de torture et les exécutions extrajudiciaires.


Enquête sur la mort du colonel Kadhafi

Amnesty International a demandé au Conseil national de transition (CNT) d'indiquer publiquement comment était mort le colonel Mouammar Kadhafi afin que la population libyenne sache toute la vérité.

L'organisation a ajouté qu'il était essentiel de mener une enquête exhaustive, indépendante et impartiale pour établir si le colonel Mouammar Kadhafi avait été tué pendant les combats ou après avoir été capturé.

Amnesty International a appelé le CNT à veiller à ce que les personnes soupçonnées d'avoir commis des atteintes aux droits humains et des crimes de guerre, y compris les membres de l'équipe rapprochée du colonel Mouammar Kadhafi et ses proches, soient traitées avec humanité et jugées équitablement si elles sont capturées.

Pour en savoir plus :

Libye. Programme pour le changement en matière de droits humains (rapport, 13 septembre 2011)

Thème

Justice internationale 
Crise Moyen-Orient et Afrique du Nord 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Libye 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »