Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

26 novembre 2010

Koweït : les autorités doivent libérer un blogueur qui a critiqué le Premier ministre

Koweït : les autorités doivent libérer un blogueur qui a critiqué le Premier ministre

Amnesty International a exhorté les autorités koweïtiennes à libérer un blogueur qui a été condamné à un an d'emprisonnement cette semaine pour des chefs d'accusation liés à un article publié sur son blog dans lequel il critiquait le Premier ministre du pays.

Lundi 22 novembre, un tribunal pénal de la capitale, Koweït, a condamné le journaliste et avocat Muhammad Abd al Qader al Jasem après que celui-ci a été déclaré coupable de diffamation à l'issue d'un procès intenté contre lui par le Premier ministre, Cheikh Nasser Mohammed al Ahmed al Sabah.

Sa condamnation a pris effet immédiatement et il est détenu à la prison centrale de Koweït.

Cette procédure semble être l'une des six que le gouvernement aurait engagées à l'encontre du journaliste et l'une des quatre entamées par le Premier ministre l'an dernier.

« Amnesty International estime que Muhammad Abd al Qader al Jasem a été déclaré coupable et condamné uniquement pour avoir exercé de manière non violente son droit à la liberté d'expression et qu'il est donc un prisonnier d'opinion, a déclaré Philip Luther, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Les autorités doivent le libérer immédiatement et sans condition et, plus globalement, mettre fin à leurs tentatives manifestes visant à l'empêcher de faire connaître ses opinions sur le gouvernement et la famille régnante du Koweït. »

L'article qui a valu à Muhammad Abd al Qader al Jasem d'être emprisonné était intitulé « Nasser XVII » et a été publié sur son blog d'information, Mizan, en 2009. Il y critiquait le Premier ministre koweïtien, en affirmant qu'il avait permis aux services de renseignement iraniens de s'immiscer dans la politique du Koweït.

Dans une autre affaire récente, Muhammad Abd al Qader al Jasem avait déjà été arrêté le 11 mai, accusé d'avoir porté atteinte aux intérêts nationaux et au statut de l'émir du Koweït, le chef d'État de ce pays, en raison de vagues déclarations qu'il aurait faites sur son blog.

Il avait été libéré à l'issue d'une audience le 28 juin. Sa caution avait été fixée à 2 000 dinars koweïtiens (environ 5 500 euros).

Muhammad Abd al Qader al Jasem a créé en 2005 son blog Mizan, qu'il utilise pour faire connaître ses opinions et analyses au sujet du gouvernement du Koweït et de la famille al Sabah, qui dirige le pays.

Auparavant, il a été rédacteur en chef du quotidien Al Watan, puis fondateur et rédacteur en chef des éditions en arabe des magazines Newsweek et Foreign Policy.

Pour en savoir plus :

Koweït. Un journaliste koweïtien libéré sous caution. Muhammad Abd al Qader al Jasem (action urgente, 4 juillet 2010)
Koweït. Le journaliste Muhammad Abd al Qader al Jasem doit être libéré
(déclaration publique, 3 juin 2010)
Koweït : les autorités doivent libérer un blogueur qui a critiqué le Premier ministre (nouvelle, 13 mai 2010)

Thème

Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 

Pays

Koweït 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

21 août 2014

Les mineurs accusés d’être des membres de groupes armés dans le cadre du conflit qui perdure au Mali croupissent dans des prisons pour adultes, tandis que les violations des... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

21 août 2014

Après avoir fui leur pays et survécu à une traversée périlleuse de la Méditerranée, les migrants africains en Italie tombent aux mains de trafiquants

Pour en savoir plus »
29 août 2014

Le militant pacifiste Mohamed Bachir Arab est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté par les services de renseignement syriens le 2 novembre 2011. Il fait partie des... Pour en savoir plus »