Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

31 mars 2011

Des dirigeants baha'is iraniens subissent une prolongation de peine «punitive»

Des dirigeants baha'is iraniens subissent une prolongation de peine «punitive»

Le rétablissement d'une peine de 20 ans d'emprisonnement à l'encontre de sept dirigeants de la minorité religieuse baha'i d'Iran est « scandaleux », a déclaré Amnesty International jeudi 31 mars en renouvelant sa demande en faveur de leur libération immédiate.

Ces sept personnes avaient vu leur peine réduite de 20 à 10 ans par une cour d'appel iranienne, mais les autorités ont finalement annulé cette décision.

« Une fois de plus, les autorités iraniennes manipulent leur propre système judiciaire pour persécuter les membres d'une minorité religieuse, a déploré Malcolm Smart, directeur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Au lieu de doubler leur peine, elles devraient libérer ces dirigeants baha'is immédiatement et garantir leur liberté de pratiquer leur religion sans être la cible de menaces ou de persécutions.

« Des actes aussi arbitraires et punitifs viennent rappeler salutairement pourquoi le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a récemment voté en faveur de la création d'un rapporteur spécial sur l'Iran. Cette décision du Conseil n'est pas arrivée trop tôt. »

Les sept dirigeants baha'is – deux femmes et cinq hommes – sont détenus dans des conditions éprouvantes à la prison de Rajai Shahr (aussi connue sous le nom de Gohardasht), à Karaj, près de Téhéran.

Ils ont été déclarés coupables d'« espionnage pour le compte d'Israël », d'« insultes au caractère sacré d'une religion » et de « propagande contre le régime » par un tribunal révolutionnaire de Téhéran en août 2010. Ils ont nié l'ensemble des faits dont ils sont accusés.

En septembre 2010, ils ont été informés que leur peine avait été ramenée à 10 ans après qu'une cour d'appel les eut acquittés de certains chefs d'accusation, dont celui d'espionnage, mais on ne leur a pas remis de copie écrite des jugements prononcés par les tribunaux.

Le 18 mars 2011, certaines sources ont commencé à indiquer que leur peine de 20 ans avait été rétablie, et la Communauté internationale baha'i a confirmé cette information mercredi 30 mars.

Il semble que cette décision pourrait faire suite à une contestation de la réduction de peine par le procureur général.

Les arrestations et le harcèlement de baha'is ont nettement augmenté ces dernières années ; au moins 79 baha'is sont actuellement emprisonnés.

Amnesty International fait campagne pour la libération immédiate et sans condition de ces sept dirigeants baha'is – Fariba Kamalabadi, Mahvash Sabet, Jamaloddin Khanjani, Afif Naeimi, Saeid Rezaie, Behrouz Tavakkoli et Vahid Tizfahm – depuis leur arrestation en 2008. Certains sont âgés et en mauvaise santé.

« Ceci est le dernier exemple en date de la discrimination profondément ancrée que subit la minorité baha'i en Iran, a ajouté Malcolm Smart.

« Il rappelle également à la communauté internationale le peu de considération qu'ont les autorités iraniennes pour les normes internationales relatives aux droits humains en matière de liberté de croyance, d'association et d'expression, ainsi que pour le droit à un procès équitable. »

Complément d'information
Ces sept baha'is ont été arrêtés entre mars et mai 2008. L'une de leurs avocats, la lauréate du prix Nobel de la paix Shirin Ebadi, n'a pas pu retourner en Iran depuis juin 2009 car elle craint de ne plus pouvoir poursuivre ses activités en faveur des droits humains si elle se rend dans ce pays.

En février 2010, elle a expliqué à Amnesty International que le dossier était vide et les accusations sans fondement.

Le 24 mars, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a voté en faveur de la création d'un rapporteur spécial sur la situation des droits humains en Iran.

Pour en savoir plus :

Les condamnations prononcées contre plusieurs responsables d'une minorité religieuse sont critiquables (nouvelle, 10 août 2010)

Thème

Militants 
Discrimination 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Iran 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »