Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

15 octobre 2010

Les projets de colonies israéliennes illégales menacent les droits humains des Palestiniens

Les projets de colonies israéliennes illégales menacent les droits humains des Palestiniens

Amnesty International a exhorté les autorités israéliennes ce vendredi 15 octobre 2010 à abandonner leur projet de construction de 238 nouveaux logements dans des colonies israéliennes situées dans les territoires occupés à Jérusalem-Est.

« Les autorités israéliennes doivent immédiatement mettre fin à l'expansion des colonies à Jérusalem-Est et dans le reste des territoires occupés de Cisjordanie, a indiqué Philip Luther, directeur adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord d'Amnesty International.

« Non seulement ce projet de construction bafoue le droit international, mais il vient s'ajouter à la longue liste des atteintes aux droits humains que subissent les Palestiniens qui vivent dans les territoires occupés, notamment aux violations de leurs droits à un logement convenable et à l'eau. »

Ce projet comprenant 238 nouveaux logements doit être réalisé dans les grandes colonies de Pisgat Zeev et Ramot, implantées en 1984 et 1974 respectivement. Pisgat Zeev compte désormais plus de 40 000 habitants et, comme à Ramot, les services y sont fournis par la municipalité israélienne de Jérusalem.

L'Administration israélienne des terres et le ministère israélien de la Construction et du Logement ont annoncé jeudi 14 octobre la construction de 80 logements à Pisgat Zeev et 158 à Ramot. Selon les médias israéliens, le Premier ministre Benjamin Netanyahou avait donné son aval à ce projet.

Bien que les quartiers de Pisgat Zeev et Ramot n'étaient pas concernés par le récent gel des constructions dans les colonies, qui ne s'appliquait pas à Jérusalem-Est, toute construction sur les territoires occupés est illégale au titre du droit international.

Israël a annexé de manière unilatérale 70,5 km2 de territoires occupés à Jérusalem-Est et ses environs au lendemain de la guerre de 1967.

« La discrimination fondée sur la nationalité et la religion caractérise la politique israélienne de colonisation, a affirmé Philip Luther.

« Cette politique foule aux pieds les droits des Palestiniens de Jérusalem-Est soumis au Code pénal civil et de ceux qui vivent dans le reste de la Cisjordanie, régie par la législation militaire israélienne. »

Les spoliations et le découpage de la Cisjordanie, y compris de Jérusalem-Est, ont un effet dévastateur sur la vie des Palestiniens. À Jérusalem-Est, 35 % des terres ont été expropriées pour implanter des colonies dans lesquelles vivent 195 000 Israéliens.

Parallèlement, 13 % seulement de Jérusalem-Est, qui est déjà très construit, accueille plus de 250 000 Palestiniens.

Dans le reste de la Cisjordanie, quelque 40 % des terres sont désormais classées « propriétés de l'État » par Israël et sont souvent utilisées pour la construction des colonies. En outre, 21 % des superficies bâties des colonies se trouvent sur des terres palestiniennes privées.

Les confiscations, les saisies et les appropriations de terres pour la construction de colonies, de routes de contournement, du mur/barrière et d'infrastructures associées, débouchent sur l'expulsion forcée des Palestiniens.

D'après les Nations unies, en 2009 seulement, plus de 600 Palestiniens, dont plus de la moitié étaient des enfants, ont été déplacés à Jérusalem-Est et dans le reste de la Cisjordanie après que leur logement a été démoli sur ordre des autorités israéliennes, souvent pour laisser place à des colonies israéliennes.

Aux termes du Code de justice militaire israélien, les autorités ne sont pas tenues de proposer une solution de relogement ni une indemnisation aux familles palestiniennes expulsées de chez elles. Ce qui signifie que nombre d'entre elles se retrouvent alors sans abri et plongent dans le dénuement.

« En 2009, Amnesty International a révélé à quel point les politiques et pratiques discriminatoires d'Israël en matière d'eau bafouent le droit des Palestiniens d'accéder à cette ressource, a expliqué Philip Luther.

« Nous avons à maintes reprises étayé le lien entre les colonies et la destruction des maisons, des récoltes, des terres agricoles et des moyens de subsistance des Palestiniens. »

Enfin, la politique d'Israël consistant à implanter ses civils sur des terres occupés viole la Quatrième Convention de Genève et est considérée comme un crime de guerre, aux termes du statut de la Cour pénale internationale.

Pour en savoir plus :

Les destructions de logements palestiniens par Israël s'intensifient (nouvelle, 21 juillet 2010)
Israël multiplie les expulsions forcées de Palestiniens en Cisjordanie (nouvelle, 1er juillet 2010)
Les autorités israéliennes doivent mettre fin à la démolition d'habitations palestiniennes (rapport, 16 juin 2010)
Israël doit mettre fin à l'expansion des colonies à Jérusalem-Est (nouvelle, 10 mars 2010)
Israël ne laisse filtrer qu'un mince filet d'eau pour les Palestiniens (rapport, 27 octobre 2009)

Thème

Enfants 
Discrimination 
Droits économiques, sociaux et culturels 
Pauvreté 

Pays

Israël et territoires palestiniens occupés 
Autorité palestinienne 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

18 septembre 2014

Les policiers et les militaires nigérians torturent couramment des hommes, des femmes et des adolescents – parfois âgés de seulement 12 ans – au moyen de diverses méthodes... Pour en savoir plus »

04 septembre 2014

Depuis plusieurs années, Amnesty International enquête et recueille des éléments de preuve sur la torture au Mexique. Voici quelques-uns des faits les plus troublants. 

Pour en savoir plus »
11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »