Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

20 mars 2009

Une militante grecque œuvrant en faveur des droits des détenus retrouvée morte au cours d'un transfert de prisonnières

Une militante grecque œuvrant en faveur des droits des détenus retrouvée morte au cours d'un transfert de prisonnières
Une détenue grecque défendant activement les droits des prisonniers a été retrouvée morte tôt le matin du 18 mars. Katerina Goulioni et d'autres détenues étaient transférées par ferry de la prison pour femmes de Thiva, en Grèce, à celle de Neapoli, en Crète.

Durant la traversée elle était apparemment assise à une certaine distance des autres prisonnières, avec les mains attachées derrière le dos. Selon les informations recueillies, les autres prisonnières ont déclaré qu'elle semblait avoir reçu des coups au visage.

Katerina Goulioni a contacté Amnesty International à plusieurs reprises afin de signaler les traitements inhumains infligés aux détenus et les dures conditions prévalant dans les prisons pour femmes, notamment à la prison de Thiva, près d'Athènes, et à celle de Diavata, à Thessalonique.

Elle a indiqué à Amnesty International avoir déposé des plaintes auprès du Bureau du médiateur en Grèce, notamment une en février 2009, et du gouverneur de la prison de Thiva. Elle est également apparue dans un documentaire télévisé peu avant sa mort.

Katerina Goulioni s'était également beaucoup impliquée dans certaines actions d'Amnesty International en recueillant des signatures auprès des détenues de la prison de Thiva. Le 17 mars 2009, elle a informé des membres de la section grecque d'Amnesty International que le matériel de campagne de l'organisation qu'elle avait en sa possession avait récemment disparu de sa cellule, de même que d'autres documents en rapport avec les droits humains, tandis que certains ne lui avaient pas été délivrés.

D'après certaines informations fournies par le ministre grec de la Justice, Katerina Goulioni est morte d'une crise cardiaque. Les conclusions de l'enquête judiciaire menée par le coroner sont attendues d'ici quelques jours.

Amnesty International demande aux autorités grecques de diligenter dans les meilleurs délais une enquête exhaustive, indépendante et impartiale sur les circonstances de la mort de Katerina Goulioni, ainsi que sur les plaintes qu'elle avait déposées au sujet du traitement infligé aux détenues.

Pour en savoir plus :

La police grecque inflige des violences punitives à des manifestants pacifiques (nouvelle, 11 décembre 2008)

Thème

Militants 
Mort en détention 
Femmes 

Pays

Grèce 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 janvier 2015

Dans un rapport rendu public jeudi 15 janvier, Amnesty International appelle les autorités de transition du Burkina Faso à ouvrir une enquête sur l’utilisation d’une force... Pour en savoir plus »

12 janvier 2015

Un nouveau rapport d’Amnesty International décrit le manque tragique de progrès réalisés dans la reconstruction du pays depuis le tremblement de terre de 2010, il y a cinq ans... Pour en savoir plus »

26 janvier 2015

Dans un lieu de détention secret de la province de Laguna, située au sud de la capitale Manille, la Commission a découvert une roue multicolore, inspirée de la Roue de la... Pour en savoir plus »

16 janvier 2015

Au moins 69 arrestations se sont succédé en France cette semaine, les prévenus comparaissant pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »