Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

7 avril 2009

L'aide des Nations unies dans le cadre d'enquêtes menées par le Bangladesh sur des crimes de guerre est bienvenue

L'aide des Nations unies dans le cadre d'enquêtes menées par le Bangladesh sur des crimes de guerre est bienvenue
Ayant sollicité les Nations unies, le gouvernement bangladais bénéficie désormais de leur aide dans le cadre d'efforts visant à faire la lumière sur des crimes contre l'humanité et d'autres atteintes graves aux droits humains et au droit humanitaire commis en 1971, et à poursuivre les responsables présumés. Quatre experts internationaux ayant travaillé sur les crimes de guerre, Louis Bickford, Priscilla Hayner, Bogdan Ivanisevic et Alexander Mayer-Rieckh, ont été désignés pour assister le gouvernement.

Amnesty International s'est réjouie de cette nouvelle, ayant demandé en janvier 2008 au gouvernement intérimaire et aux partis politiques de se pencher sur la question de l'impunité pour les violations perpétrées en 1971 dans le contexte de la guerre d'indépendance.

« Le fait que les autorités n'aient rien fait jusqu'à présent pour que la vérité éclate et que justice soit rendue concernant les crimes contre l'humanité et d'autres atteintes graves aux droits humains et au droit humanitaire commis en 1971 a favorisé la persistance de l'impunité au Bangladesh », a expliqué Irene Khan, secrétaire générale d'Amnesty International.

Les requêtes de la société civile en faveur de l'ouverture d'enquêtes sur les crimes perpétrés en 1971 ont gagné du terrain ces dernières années. Les gouvernements précédents n'ont pris aucune mesure afin que des enquêtes sur ces crimes soient ouvertes ou que des poursuites soient engagées contre les responsables présumés ; elles n'ont pas non plus créé de commission chargée de rendre compte de façon exhaustive des événements de 1971.

Le gouvernement bangladais aurait également demandé au Pakistan et aux États-Unis, qui ont soutenu le Pakistan pendant la guerre, de lui transmettre certains documents spécifiques en rapport avec le conflit ainsi que des éléments de preuve en vue du procès.

On ne sait pas avec précision combien de personnes ont été tuées par l'armée pakistanaise et ses alliés durant la guerre d'indépendance du Bangladesh en 1971. La plupart des estimations situent ce chiffre aux alentours d'un million, tandis que huit à dix autres millions de personnes, des hindous comme des musulmans, ont fui le Bangladesh pour trouver refuge en Inde.

Parmi les morts se trouvaient des dizaines voire des centaines de milliers de fermiers, de pêcheurs, de villageois et d'employés d'usine. Les forces armées ont également pris pour cible les intellectuels, les hindous et les femmes. Selon certaines informations, quelque 200 000 femmes ont été violées au cours de ce conflit.

À ce jour, personne n'a été traduit en justice pour ces atteintes.

« J'espère que la démarche consistant à demander l'aide des Nations unies pour élucider les crimes de guerre de 1971 marque le début d'un processus qui permettra au Bangladesh de panser les blessures infligées par le conflit », a déclaré Irene Khan.

Pour en savoir plus :

Ending the downward spiral in Bangladesh (article, 23 janvier 2008)

Thème

Conflit armé 
Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 
Discrimination 
Impunité 
Femmes 

Pays

Bangladesh 

Région ou pays

Asie - Pacifique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

10 juillet 2014

Amnesty International rend publics les noms de certaines des personnes soupçonnées d’avoir ordonné ou commis les atrocités qui se déroulent actuellement en République... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »