Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

20 avril 2009

Zimbabwe : les militants arrêtés en décembre ont à présent tous été libérés

Zimbabwe : les militants arrêtés en décembre ont à présent tous été libérés
Kisimusi Dhlamini, Andrison Manyere et Gandhi Mudzingwa, qui avaient été enlevés par des agents de l'État en décembre 2008, ont été libérés sous caution le 17 avril. Ils faisaient partie des plus de 30 militants des droits humains et militants politiques qui avaient été victimes d'une disparition forcée puis d'une détention illégale – tous ont a présent été remis en liberté.

Les trois hommes étaient détenus depuis plus de quatre mois. Kisimusi Dhlamini et Gandhi Mudzingwa font partie de ceux qui ont été torturés par des agents de l'État. Amnesty International, qui avait condamné les enlèvements, a accueilli ces libérations avec satisfaction mais elle reste préoccupée.

« Ils auraient dû être libérés depuis longtemps et ils doivent à présent entamer le difficile processus qui consiste à guérir du traumatisme causé par le fait d'avoir subi des violations d'une telle gravité, a expliqué Simeon Mawanza, spécialiste du Zimbabwe à Amnesty International. Il faut espérer que les autorités du Zimbabwe ne se livreront plus à de tels agissements. »

Kisimusi Dhlamini, Andrison Manyere et Gandhi Mudzingwa ont obtenu une libération sous caution le 9 avril. L'État a cependant tenté de faire obstacle à leur libération en signalant qu'il avait l'intention de faire appel de cette décision devant la Cour suprême.

Mais comme l'État n'a pas déposé la requête en appel dans les sept jours prévus par la loi, les détenus ont été libérés. Ils font toujours l'objet d'accusations de terrorisme qui, de l'avis général, ont été forgées de toutes pièces par les autorités. Les autres anciens prisonniers d'opinion et prisonniers politiques qui avaient été victimes d'une disparition forcée et d'une détention illégale font également toujours l'objet de semblables accusations.

Kisimusi Dhlamini et Gandhi Mudzingwa ont été placés sous garde policière pendant leur hospitalisation à l'Avenues Clinic, où ils ont été soignés pour les blessures dues aux tortures que leur ont infligées des agents de l'État après leur disparition forcée. Andrison Manyere avait été incarcéré à la prison de sécurité maximale de Chikurubi.

Amnesty International a demandé au gouvernement d'ouvrir une enquête à la suite des informations signalant que des militants ont disparu après avoir été enlevés par des agents de l'État entre octobre et décembre 2008.

« Il est scandaleux que le nouveau gouvernement n'ait toujours pas enquêté de manière exhaustive sur les disparitions forcées de plus de trente personnes qui ont eu lieu l'année dernière, a ajouté Simeon Mawanza. Les autorités n'ont pas davantage mené d'investigations au sujet des déclarations des victimes relatives à des actes de torture et à des mauvais traitements. En fait, l'État semble vouloir protéger les auteurs de ces agissements.

« Le fait que ces militants restent accusés d'infractions incite à douter de la volonté des autorités de mettre un terme à la pratique de l'ancien gouvernement qui consistait à recourir à des violations des droits humains contre les opposants présumés. »

Simeon Mawanza a souligné qu'Amnesty International était particulièrement déçue par l'attitude non interventionniste de la Communauté de développement de l'Afrique australe et de l'Union africaine alors que la ZANU-PF enfreint de toute évidence l'Accord politique global.

Pour en savoir plus :

Les atteintes aux droits humains éclipsent la commémoration de l'indépendance du Zimbabwe (nouvelle, 17 avril 2009)
Des militants zimbabwéens, dont Jestina Mukoko, libérés sous caution (nouvelle, 4 mars 2009)
Le nouveau gouvernement du Zimbabwe doit accorder la priorité aux droits humains (nouvelle, 10 février 2009)

Thème

Militants 
Détention 
Disparitions et enlèvements 
Liberté d'expression 
Torture et mauvais traitements 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Zimbabwe 

Région ou pays

Afrique 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »