Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

11 avril 2008

Un syndicaliste libéré en Iran

Un syndicaliste libéré en Iran
Un syndicaliste de premier plan a été libéré après avoir purgé une peine d’un an d’emprisonnement en Iran. D’après les informations disponibles, le militant syndical indépendant Mahmoud Salehi, l’un des fondateurs du Syndicat des travailleurs de la boulangerie de Saqqez, a été libéré sous caution dimanche 6 avril.

Mahmoud Salehi © CSIDepuis 2007, les organisations syndicales internationales et les organisations internationales de défense des droits humains avaient uni leurs forces pour lancer un vaste mouvement de mobilisation en faveur de Mahmoud Salehi. Amnesty International s’était ainsi associée à la Confédération syndicale internationale (CSI) et à la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) pour organiser une série de manifestations communes devant les ambassades d’Iran à travers le monde.

Mahmoud Salehi avait d’abord été condamné à quatre ans d’emprisonnement pour avoir organisé un rassemblement de travailleurs indépendants à Saqqez, le 1er mai 2004, à l’occasion de la Fête du travail. Cette peine avait ensuite été ramenée en appel à une année ferme et trois ans avec sursis.

Mahmoud Salehi avait commencé à purger sa peine le 9 avril 2007 à Saqqez, avant d’être transféré dans une prison de haute sécurité à Sanandaj, capitale de la province du Kurdistan. En prison, son état de santé s’était gravement détérioré après que les autorités pénitentiaires lui eurent systématiquement refusé un suivi médical correct pour une insuffisance rénale aiguë et d’autres affections sérieuses.

Une journée d’action internationale organisée le 6 mars 2008 en soutien à Mahmoud Salehi et à Mansour Ossanlu (ou Osanloo) avait réuni des militants syndicaux et autres dans les rues de 35 pays. Mansour Ossanlu, qui dirige le Syndicat des chauffeurs de bus de Téhéran, est toujours détenu dans la sinistre prison d’Evin, dans la capitale iranienne.

Dans la semaine ayant suivi le 6 mars, les autorités avaient retenu de nouvelles charges contre Mahmoud Salehi, qui aurait normalement dû être relâché le 23 mars. Des observateurs avaient estimé que ces nouvelles accusations faisaient suite à la journée d’action et constituaient des représailles à des messages de solidarité que Mahmoud Salehi avait réussi à faire sortir clandestinement de prison.

Depuis sa libération, Mahmoud Salehi est rentré à Saqqez, où il a retrouvé sa famille et ses amis. La CSI, l’ITF et Amnesty International ont salué sa libération, mais ont rappelé aux autorités iraniennes, dans une déclaration commune, que Mansour Ossanlu et les autres syndicalistes injustement incarcérés doivent être relâchés.

Thème

Militants 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Iran 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »