Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

16 avril 2009

Un journaliste azerbaïdjanais gracié après près de trois ans en prison

Un journaliste azerbaïdjanais gracié après près de trois ans en prison
Les autorités azerbaïdjanaises ont relâché un journaliste d'opposition le 9 avril, après que celui-ci eut passé près de trois ans en prison. Sakit Zahidov a été libéré à la faveur d'une loi d'amnistie adoptée en mars par le Milli Mejlis, le Parlement national.

La déclaration de culpabilité et l'emprisonnement de Sakit Zahidov ont suscité de sérieux doutes, les autorités s'étant gardées de lever certaines ambiguïtés relatives aux éléments de preuve produits et à certaines irrégularités dans le cadre du procès. Amnesty International le considérait comme un prisonnier d'opinion.

L'organisation s'est réjouie de sa libération, tout en exprimant sa préoccupation face au fait que des journalistes indépendants ou favorables à l'opposition continuent à faire l'objet d'actes de harcèlement, d'agressions physiques, de manœuvres d'intimidation et d'emprisonnement en raison de leurs activités journalistiques.

Sakit Zahidov, journaliste satirique connu travaillant pour le journal d'opposition Azadlıq (Liberté), par ailleurs poète, a été arrêté le 23 juin 2006 pour détention et trafic de stupéfiants. Déclaré coupable d'usage illicite de stupéfiants, il a été condamné à une peine de trois ans de prison.

Amnesty International s'est dite convaincue que son emprisonnement était uniquement imputable aux manœuvres des autorités visant à restreindre son droit à la liberté d'expression et à l'empêcher de rendre compte de façon critique des agissements des autorités.

Après son arrestation, Sakit Zahidov a affirmé que les éléments de preuve l'incriminant avaient été placés subrepticement et que les autorités l'ont pris pour cible en raison de son travail. Les autorités ont également harcelé des membres de sa famille et des employés du journal Azadliq.

Eynoulla Fetoullaïev et Qenimet Zahid, deux autres journalistes travaillant pour des journaux d'opposition, sont quant à eux toujours derrière les barreaux.

Ayant œuvré au sein d'un hebdomadaire au ton très libre, Monitor, qui a cessé ses activités après le meurtre de son rédacteur en chef, Elmar Housseynov, Eynoulla Fetoullaïev a ensuite lancé deux journaux d'opposition qui ont rencontré un grand succès. Realny Azerbaydzhan (L'Azerbaïdjan réel) et Gündəlik Azərbaycan (Le Quotidien d'Azerbaïdjan) ont cessé de paraître en mai 2007, après une série d'inspections menées dans leurs locaux par les pouvoirs publics.

Eynoulla Fetoullaïev a été jugé à deux reprises en 2007, puis condamné à huit ans et demi d'emprisonnement, pour diffamation, terrorisme, incitation à la haine ethnique et fraude fiscale. Amnesty International a fait savoir qu'elle le considérait comme un prisonnier d'opinion et demandait sa libération immédiate et sans condition.

Qenimet Zahid, frère de Sakit Zahidov, est le rédacteur en chef d'Azadlıq. Il a été arrêté pour houliganisme le 10 novembre 2007 ; il aurait insulté une passante devant les locaux du journal et infligé des lésions corporelles légères à un homme accompagnant celle-ci.

Des défenseurs des droits humains avaient précédemment recueilli des informations sur la pratique consistant à « provoquer » des militants de l'opposition, et nombre d'entre eux sont persuadés que cette affaire a été créée artificiellement dans le but d'empêcher Qenimet Zahid d'effectuer son travail de journaliste.

Il a été condamné à quatre années d'emprisonnement en mars 2008 pour « houliganisme avec circonstances aggravantes » et « coups et blessures ». Amnesty International a déclaré qu'il était possible que cet homme soit un prisonnier d'opinion et qu'elle réclamerait sa libération si les allégations selon lesquelles il a été pris pour cible en raison de ses activités de journaliste s'avéraient fondées.

Pour en savoir plus :

Trois ans après l'assassinat d'un rédacteur en chef, les journalistes sont toujours pris pour cibles en Azerbaïdjan (nouvelle, 29 février 2008)
Azerbaïdjan. Cinq journalistes libérés (déclaration publique, 3 janvier 2008)
Azerbaïdjan. Un prisonnier d'opinion condamné à une nouvelle peine de huit ans et demi d'emprisonnement (communiqué de presse, 1er novembre 2007)
Azerbaïdjan. Pour la libération immédiate des prisonniers d'opinion (communiqué de presse, 11 octobre 2007)
Azerbaijan: Appeal Cases: Well-known satirist Sakit Zahidov imprisoned following an unfair trial with questionable evidence (cas d'appel, 24 janvier 2007)

Pays

Azerbaïdjan 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

Thème

Détention 
Liberté d'expression 
Prisonniers d'opinion 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

21 août 2014

Les mineurs accusés d’être des membres de groupes armés dans le cadre du conflit qui perdure au Mali croupissent dans des prisons pour adultes, tandis que les violations des... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

11 août 2014

Les familles de milliers de civils afghans tués par les forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan ont été privées de justice, écrit Amnesty International dans un nouveau... Pour en savoir plus »

02 septembre 2014

Les poursuites engagées par les autorités turques contre des personnes les ayant critiquées sur Twitter mettent en évidence la profonde hypocrisie du pays hôte du Forum sur la... Pour en savoir plus »

29 août 2014

Le militant pacifiste Mohamed Bachir Arab est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté par les services de renseignement syriens le 2 novembre 2011. Il fait partie des... Pour en savoir plus »