Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

21 avril 2010

Un ancien président argentin emprisonné pour crimes contre l'humanité

Un ancien président argentin emprisonné pour crimes contre l'humanité

Amnesty International se félicite qu'une peine de prison ait été prononcée contre un ancien président argentin impliqué dans des crimes contre l'humanité datant des années 70.

Reynaldo Bignone, ancien général, a été déclaré coupable de torture, de meurtre et de plusieurs enlèvements survenus alors qu'il était à la tête du tristement célèbre centre de détention de Campo de Mayo entre 1976 et 1978.

Cet homme, désormais âgé de 82 ans, désigné président de facto de l'Argentine par la junte militaire en 1982, s'est vu infliger une peine de 25 années de prison. Cinq autres militaires ont également été condamnés à de lourdes peines d'emprisonnement par un tribunal de la province de Buenos Aires le 21 avril 2010.

« Ce jugement représente une nouvelle avancée importante dans la lutte contre l'impunité dont bénéficiaient encore récemment les dirigeants du régime militaire argentin – désormais connus pour leur implication dans des atteintes aux droits humains », a déclaré Guadalupe Marengo, directrice adjointe du programme Amériques d'Amnesty International.

Des centaines de personnes, dont des parents de victimes, ont témoigné au procès, qui s'est ouvert en novembre 2009.

Santiago Omar Riveros et Fernando Exequiel Verplaetsen, anciens gradés militaires, ont également été condamnés à 25 ans d'emprisonnement chacun, tandis que trois autres personnes ont écopé de peines de 17 à 20 ans de prison pour violations des droits humains. Un ancien policier a été acquitté.

Campo de Mayo était l'un des plus vastes camps clandestins en activité sous le régime militaire en Argentine (1976-1983). Quelque 5 000 détenus y seraient passés.

« Les personnes ayant été soumises à la torture et à une disparition forcée à Campo de Mayo n'ont que trop attendu qu'on leur rende justice. Ces condamnations envoient à l'Argentine et aux autres pays un message important : les violations des droits humains ne resteront pas impunies », a ajouté Guadalupe Marengo.

Reynaldo Bignone fut le dernier des quatre présidents de facto issus de l'armée en Argentine, à l'époque du régime militaire. Il a été au pouvoir en 1982-1983.

Il est connu pour avoir gracié des auteurs d'atteintes aux droits humains et ordonné la destruction de documents relatifs aux actes de torture et disparitions forcées infligés à des opposants politiques.

Sous le régime militaire en Argentine, des milliers de personnes ont disparu, été exécutées de façon extrajudiciaire ou été torturées.

Les lois sur l'amnistie qui mettaient les forces de sécurité à l'abri des poursuites ont été déclarées nulles et non avenues en juin 2005.

Ces lois avaient été introduites par le gouvernement du président Raúl Alfonsín en 1986-87. Par la suite, le gouvernement du président Carlos Menem a accordé une grâce présidentielle à des membres des forces militaires impliqués dans des violations des droits humains.

À la fin 2009, plus de 600 personnes étaient visées par des poursuites pénales en relation avec des violations des droits fondamentaux commises en Argentine. Les procès ont abouti à plus de 60 condamnations à ce jour.

« L'Argentine continue à avancer dans la bonne direction afin d'en finir avec l'impunité pour les violations passées des droits humains, malgré les difficultés et les revers. Les procédures pénales doivent se poursuivre sans délai, dotées des ressources nécessaires, afin qu'un terme soit mis à l'impunité », a conclu Guadalupe Marengo.

Pays

Argentine 

Région ou pays

Amériques 

Thème

Crimes contre l'humanité et crimes de guerre 
Détention 
Disparitions et enlèvements 
Exécutions extrajudiciaires et autres homicides illégaux 
Torture et mauvais traitements 
Procès et systèmes juridiques 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

29 juillet 2014

Le parti au pouvoir au Burundi mène une campagne musclée d’intimidation contre les détracteurs du gouvernement, et son organisation de jeunesse commet des crimes en toute... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
25 juillet 2014

Des experts d'Amnesty International répondent à certaines des questions soulevées par le conflit Israël/Gaza.

Pour en savoir plus »