Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

9 janvier 2009

Le président élu Barack Obama doit fixer une date pour la fermeture de Guantánamo

Le président élu Barack Obama doit fixer une date pour la fermeture de Guantánamo
Le président élu Barak Obama s’est engagé à fermer le centre de détention américain de Guantánamo. À la veille du septième anniversaire des premiers transferts de détenus dans ce centre, qui ont eu lieu le 11 janvier 2002, Amnesty International l’exhorte à faire un pas de plus en fixant rapidement après son investiture une date pour la fermeture de Guantánamo.

Ce week-end, dans le monde entier, des militants vont mener des actions et appeler le président élu Barak Obama à faire en sorte qu’il n’y ait pas de huitième ni aucun autre anniversaire de Guantánamo. Des militants revêtus de la célèbre combinaison orange vont se réunir devant l’ambassade des États-Unis et dans les centres-villes dans de nombreux pays à travers la planète.

Le président élu doit avoir pour priorité de mettre un terme aux détentions à Guantánamo et à l’ensemble des pratiques abusives qui ont caractérisé les politiques de lutte contre le terrorisme du gouvernement des États-Unis durant ces sept dernières années.Amnesty International a publié une liste de points clés qu’elle lui demande de régler au cours des cent premiers jours de sa présidence afin que les États-Unis commencent à se conformer de nouveau au droit international.

Les militants vont également appeler d’autres pays à faciliter la fermeture de Guantánamo en apportant une protection humanitaire aux détenus qui ne peuvent pas retourner dans leur pays d’origine parce qu’ils risquent d’y être torturés ou soumis à d’autres mauvais traitements. Plusieurs États de l’Union européenne (UE), notamment l’Allemagne et le Portugal, ont appuyé l’idée d’accueillir des détenus sur le territoire européen.

Agissez en ligne et demandez au président élu Barak Obama de faire la preuve, durant les cent premiers jours de son mandat, de son engagement en faveur des droits humains. Il doit tout d’abord :
  • annoncer un plan et un calendrier pour la fermeture de Guantánamo ;
  • interdire la torture et les mauvais traitements conformément aux exigences du droit international ;
  • veiller à la création d’une commission indépendante d’enquête sur les violations commises par les États-Unis au nom de la « guerre contre le terrorisme ».

Pour en savoir plus :

États-Unis : Contre le terrorisme : la justice. Liste de points clés à l’intention du prochain président des États-Unis (plaquette, 5 novembre 2008)
États-Unis. Protection internationale pour les victimes de Guantánamo (plaquette, 1er septembre 2008)

Thème

Détention 
Disparitions et enlèvements 
Conditions de détention 
Torture et mauvais traitements 

Pays

États-Unis 

Région ou pays

Amériques 

Campagnes

Pas de sécurité sans droits humains 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

15 décembre 2014

Militante exemplaire, Maria Shongwe a surmonté un certain nombre d’obstacles auxquels sont confrontées de nombreuses femmes et jeunes filles en Afrique du Sud, notamment... Pour en savoir plus »

16 décembre 2014

Chelsea Manning purge une peine de 35 ans de prison pour avoir communiqué des informations confidentielles du gouvernement américain au site Internet Wikileaks. Depuis sa... Pour en savoir plus »

08 décembre 2014

Une démarche généreuse a transformé l’ouvrière chinoise Liu Ping en militante anticorruption acharnée. Liao Minyue, sa fille, raconte ce qui s’est passé.

 

Pour en savoir plus »
11 décembre 2014

Le commandant de sous-marin John Remø prenait soin de dissimuler toutes les preuves, cachant les vêtements de femme à la cave. Ce n’est qu’au bout de 30 ans que le... Pour en savoir plus »

12 décembre 2014

L’avocat Mohammed al Roken a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en juillet 2013 à la suite d’une vague de répression contre les militants politiques et les... Pour en savoir plus »