Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

6 février 2011

Inquiétudes pour un employé de Google en Égypte

Inquiétudes pour un employé de Google en Égypte

Amnesty International a indiqué dimanche 6 février qu'il existe un risque important qu'un employé de Google apparemment arrêté au Caire lors de manifestations de masse soit soumis à la torture et à d'autres formes de mauvais traitements par les forces de sécurité égyptiennes.

Des témoins ont déclaré que Wael Ghuneim, père de deux enfants, a été arrêté par les forces de sécurité égyptiennes vendredi 28 janvier 2011 lors de manifestations au Caire. On ne sait toujours pas ce qu'il est advenu de lui.

« Les autorités égyptiennes doivent immédiatement révéler où Wael Ghuneim se trouve et le relâcher, ou bien l'inculper d'une infraction prévue par la loi », a rappelé Hassiba Hadj Sahraoui, directrice adjointe du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord à Amnesty International.

« Il doit pouvoir s'entretenir avec un médecin et un avocat de son choix, et il ne faut pas qu'il soit soumis à la torture ni à d'autres formes de mauvais traitements. Son cas, comme de nombreux autres, montre que les autorités égyptiennes continuent à sévir contre ceux qui exercent leur droit de manifester pacifiquement. »

Wael Ghuneim, responsable du marketing à Google pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, s'est rendu en Égypte depuis Doubaï, où il réside, vers le 23 janvier pour un voyage d'affaires.

Le 25 janvier, il a participé à plusieurs manifestations au Caire, et notamment à une action de protestation de grande ampleur sur la place Tahrir. Il devait retrouver son frère pour une autre manifestation de masse vendredi 28 janvier mais n'est pas venu.

Ses parents ont commencé à s'inquiéter lorsqu'ils ont découvert que ses téléphones avaient été déconnectés.

Des témoins ont plus tard dit à la famille de Wael Ghuneim qu'ils l'avaient vu se faire arrêter lors d'une manifestation, non loin de la rue Mustafa Mohamed, au Caire.

Amnesty International considérerait Wael Ghuneim comme un prisonnier d'opinion s'il s'avérait qu'il a été arrêté uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression et de réunion.

Pour en savoir plus :

Les exigences de changement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (page spéciale)
L'Égypte doit enquêter sur l'arrestation de militants (nouvelle, 5 février 2011)

Thème

Militants 
Détention 
Liberté d'expression 
Procès et systèmes juridiques 

Pays

Égypte 

Région ou pays

Moyen-Orient et Afrique du Nord 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

09 octobre 2014

Le président tchadien Idriss Déby a été mis en garde au sujet du projet de loi homophobe actuellement examiné par le Parlement : son adoption constituerait une violation... Pour en savoir plus »

04 octobre 2014

Les États-Unis sont quasiment le seul pays du monde à incarcérer des milliers de prisonniers en isolement cellulaire pendant de longues périodes ou pour une durée indéterminée... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

11 octobre 2014

Des militants à Saint-Pétersbourg racontent comment l’homophobie héritée du passé et la nouvelle loi sur la « propagande de l’homosexualité » renforcent la... Pour en savoir plus »

03 septembre 2014

La décapitation du journaliste américain Steven Sotloff par des militants de l’État islamique est le dernier en date d’une série de crimes de guerre perpétrés par le groupe... Pour en savoir plus »