Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

29 janvier 2008

Une manifestation marque la visite de Pervez Musharraf à Londres

Une manifestation marque la visite de Pervez Musharraf à Londres
Un groupe de personnes a manifesté samedi 26 janvier à Londres pour réagir à la visite du président pakistanais Pervez Musharraf. Une quarantaine de personnes, dont certaines portaient des masques représentant le chef de l’État, se sont réunies devant le bureau du Premier ministre britannique, au 10 Downing Street, pour exprimer leurs critiques concernant le bilan de Pervez Musharraf en matière de droits humains.

La manifestation, organisée par Amnesty International, s’est déroulée avant une réunion prévue entre le président pakistanais et le Premier ministre britannique, Gordon Brown, dans le cadre de la tournée européenne de Pervez Musharraf. Les manifestants d’Amnesty International ont été rejoints par d’éminents avocats britanniques et pakistanais de la Law Society, de la Society of Asian Lawyers et du Solicitors’ International Human Rights Group.

Ils ont brandi des affiches avec des slogans tels que « Gordon, évitons de parler des droits humains », « Quelques atteintes aux droits humains ne m’ont jamais fait de mal » ou « Gordon, je ne me laisse jamais embêter par les problèmes politiques… je les mets en prison ».

Lors du récent état d’urgence, des milliers d’avocats et de militants politiques ont été arrêtés au Pakistan. Le 27 novembre 2007, le gouvernement a reconnu avoir libéré 5 748 personnes qui avaient été arrêtées pendant l’état d’urgence, dont un bon nombre d’avocats, de défenseurs des droits humains, de journalistes et de militants politiques.

Les propres conclusions d’Amnesty International indiquent que le véritable nombre était nettement plus élevé, étant donné qu’il y a eu une succession d’interpellations et de remises en liberté pendant l’état d’urgence et que de nombreuses arrestations et détentions n’ont jamais été consignées.

Le président Musharraf a également suspendu la Constitution durant l’état d’urgence, se dotant ainsi de pouvoirs illégaux. Il a renvoyé 12 des 17 juges de la Cour suprême, qu’il a remplacés par des candidats qu’il avait lui-même choisis.

Le Pakistan doit organiser des élections le 18 février. En l’absence d’une justice indépendante et de médias libres, il est permis de se demander si le scrutin sera libre, équitable et transparent.

 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

06 novembre 2014

La mission de maintien de la paix des Nations unies en République centrafricaine doit prendre des mesures courageuses afin de protéger les civils face aux attaques croissantes... Pour en savoir plus »

21 novembre 2014

L’arrêt pris par une cour d’appel fédérale en Louisiane jeudi 20 novembre confirmant la décision d’une juridiction inférieure d’annuler la condamnation d’Albert Woodfox, placé... Pour en savoir plus »

23 septembre 2014

Le commerce, la fabrication et l’exportation des instruments de torture par des entreprises chinoises, en plein essor, alimentent les violations des droits humains en Afrique... Pour en savoir plus »

20 octobre 2014

Des dizaines de familles se retrouveront à la rue si les autorités françaises procèdent à l’évacuation prévue cette semaine d’un campement rom installé dans une banlieue de... Pour en savoir plus »

05 novembre 2014

Les forces israéliennes ont tué des dizaines de civils palestiniens dans des attaques parfois constitutives de crimes de guerre menées contre des habitations abritant des... Pour en savoir plus »