Rapport 2013
La situation des droits humains dans le monde

15 janvier 2010

Les autorités tchèques prennent l'engagement de remédier au placement erroné des enfants roms

Les autorités tchèques prennent l'engagement de remédier au placement erroné des enfants roms
Les autorités tchèques chargées de l'éducation ont déclaré qu'elles prendront des mesures afin de mettre un terme au placement erroné d'enfants roms dans des écoles destinées à accueillir des élèves présentant des « handicaps mentaux légers », en réaction au rapport qu'a publié Amnesty International sur ce sujet le 13 janvier 2010.

Ce rapport dénonçait le fait que les autorités tchèques orientent des enfants roms vers des « écoles élémentaires pratiques », leur dispensant ainsi une instruction de qualité inférieure.

Au lendemain de sa publication, la ministre tchèque de l'Éducation a salué les conclusions d'Amnesty International et promis d'enjoindre à tous les directeurs de ces écoles pratiques de n'inscrire que des enfants atteints de « handicaps mentaux légers ».

« Tous les autres enfants doivent se rendre dans des écoles primaires ordinaires », a indiqué la ministre Miroslava Kopicova dans une déclaration officielle sur le site Internet du ministère.

« Tout en se félicitant de la réaction des autorités tchèques à son rapport, Amnesty International souhaite rappeler une nouvelle fois sa principale recommandation, à savoir suspendre tous les placements d'enfants dans des écoles pratiques pour l'année scolaire 2010-2011, en attendant une évaluation approfondie de l'ensemble du système, a expliqué Nicola Duckworth, directrice du programme Europe et Asie centrale d'Amnesty International.

« Nous espérons que les autorités mettront en œuvre cette recommandation, car elle nous semble essentielle pour mettre fin à la discrimination au sein du système éducatif. »

Le rapport d'Amnesty International intitulé Czech Republic: Injustice renamed: Discrimination in education of Roma persists in the Czech Republic passe en revue les discriminations systématiques qui caractérisent le système éducatif tchèque.

En se rendant dans plusieurs écoles à Ostrava, Amnesty International a constaté que les enfants roms sont surreprésentés dans les écoles et classes dites pratiques, destinées aux élèves présentant des « handicaps mentaux légers », et ce en raison de l'incapacité des établissements d'enseignement classique à répondre à leurs besoins.

Dans certaines zones, les enfants roms représentent plus de 80 % des élèves des écoles élémentaires pratiques. L'orientation vers ces établissements est déterminée par des évaluations qui ne prennent pas en compte la différence des enfants roms d'un point de vue culturel et linguistique.

Certains enfants roms sont victimes d'une autre forme de ségrégation, lorsqu'ils se retrouvent dans des écoles réservées aux seuls Roms qui proposent souvent une instruction de moindre qualité, limitant ainsi leurs perspectives d'avenir, tant sur le plan éducatif que professionnel.

« Lors de nos rencontres, les représentants du gouvernement tchèque ont souscrit aux conclusions de nos recherches et étaient à l'écoute de nos recommandations concernant les mesures à mettre en place en vue de remédier aux problèmes identifiés. Nous attendons avec impatience de voir des progrès concrets se réaliser », a conclu Nicola Duckworth.

Pour en savoir plus :

République tchèque : il faut en finir avec l'instruction au rabais dispensée aux enfants roms (rapport, 13 janvier 2010)

Thème

Enfants 
Discrimination 

Pays

République tchèque 

Région ou pays

Europe et Asie centrale 

@amnestyonline sur Twitter

Nouvelles

22 juillet 2014

Le gouvernement gambien doit abolir les lois et pratiques draconiennes à l’origine de deux décennies de violations généralisées des droits humains, a déclaré Amnesty... Pour en savoir plus »

05 juin 2014

Les manifestants descendant dans la rue au Brésil durant la Coupe du monde risquent d’être victimes de violences policières et militaires aveugles, les autorités renforçant les... Pour en savoir plus »

03 juin 2014

Dans la deuxième partie de cette série en deux volets, deux personnes dont le nom figurait sur la liste des « personnes les plus recherchées » en Chine pour leur rôle dans le... Pour en savoir plus »

11 juillet 2014

Sasha, militant pro-ukrainien âgé de 19 ans, a été enlevé par des séparatistes à Louhansk et frappé à maintes reprises pendant 24 heures.

Pour en savoir plus »
07 juillet 2014

La condamnation à 15 ans de prison d’un éminent avocat saoudien, défenseur des droits humains, est un nouveau coup porté au militantisme pacifique et à la liberté d’... Pour en savoir plus »